Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 12
#Cooperation #Covid19 #Economie #Entreprises #Institutions #EGYPTE #IRAK #IRAN #ISRAEL #JORDANIE #LIBAN #PALESTINE #SYRIE
Denys Bédarride
lundi 1 février 2021 Dernière mise à jour le Lundi 1 Février 2021 à 17:45

Découvrez le condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine, réalisé avec l’appui de l’ambassade de France au Liban et avec le concours des services économiques dans la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel-Aviv).

L’actualité économique en Égypte

Selon le Ministre des Finances, l’encours des titres de dette publique égyptiens détenus par des investisseurs étrangers est passé de 23 Mds$ fin novembre 2020 à 26 Mds$ fin décembre 2020. Ce montant a été ramené de 27,8 Mds$ à 10,4 Mds$ entre février et mai 2020. 

Les flux nets d’IDE en Egypte ont été ramenés de 8,5 Mds$ en 2019 à 5,5 Mds$ en 2020, soit une baisse de 39%, la plus importante en Afrique du Nord. L’Egypte reste le premier bénéficiaire d’IDE du continent, devant le Nigeria (2,6 Mds$) et l’Afrique du Sud (2,5 Mds$).

La prévision du taux de croissance pour 2020/2021 est ramenée de 3,3% à 2,8%, en ligne avec la dernière prévision du FMI (2,8%) et celle du Ministère des Finances (entre 2,8% et 4%). L’inflation pourrait passer de 5,6% en 2020/2021 à 7% en 2021/2022 puis 2022/2023.

Selon l’Economist Intelligence Unit, contraint par la chute de l’activité touristique et la baisse de la demande domestique, le taux de croissance du PIB pourrait s’établir à 2,4% en 2020/2021, en-deçà des récentes prévisions du Ministère des Finances (entre 2,8% et 4%).

L’Economist Intelligence Unit indique que le déficit public pourrait passer de 7,9% en 2019/2020 à 8,5% cette année et l’inflation moyenne augmenter légèrement de 5,7% à 5,9%.

Les exportations de GNL depuis le terminal de Damiette devraient reprendre à partir du 14 février. Le Premier Ministre a par ailleurs annoncé que l’Egypte pourrait être auto-suffisante en ressources hydrocarbures à compter de 2023.

Les premières vaccinations contre la Covid19 ont débuté. Le vaccin chinois Sinopharm, dont les livraisons se poursuivent (40 millions de doses prévues), est le seul vaccin approuvé par le régulateur égyptien à ce stade.

Les premières vaccinations contre la Covid19 ont débuté. Le vaccin chinois Sinopharm est le seul vaccin approuvé par le régulateur égyptien mais le Ministère de la Santé vient d’annoncer l’acquisition supplémentaire de 20 millions de doses du vaccin AstraZeneca. 

Les premières vaccinations contre la Covid19 ont débuté. Des négociations sont en cours afin d’assurer la production locale d’un des vaccins. Le Ministre des Finances a annoncé qu’1,5 Md$ devront être déboursés pour permettre la vaccination de 70% à 100% de la population

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 32

L’actualité économique en Irak

Le ministre des Finances Ali Allawi a détaillé ses intentions à l’égard du FMI : Lorsque le budget 2021 sera adopté, l’Irak souhaiterait bénéficier d’un Instrument de financement rapide (IFR) à hauteur de 2 Mds$ afin d’aider le pays à faire face à son déficit public.

L’inflation, mesurée par le glissement annuel des prix à la consommation, s’est établie à 3,2 % en décembre, contre une moyenne de 0,3 % depuis le début de l’année. Une partie de cette accélération des prix s’explique par la dévaluation du dinar par rapport au dollar. 

En 2020, l’inflation a atteint 0,6 % contre -0,2 % l’année précédente ; le logement, l’eau, l’électricité d’une part et la santé d’autre part ont contribué à hauteur de respectivement la moitié et le quart de l’accélération des prix entre 2019 et 2020.

Lors du déplacement en Irak le 26 janvier de son Président Directeur Général, Total a signé un mémorandum d’entente avec le ministre du Pétrole, Ihsan Abdul-Jabbar Ismail, pour le développement de projets ambitieux dans le secteur pétrolier et gazier. 

Le 25 janvier, ADPi a signé avec le Président de l’aviation civile irakienne (ICAA) un mémorandum d’entente pour la réalisation des études de faisabilité préliminaires aux travaux de reconstruction de l’aéroport de Mossoul.

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique cette semaine 14

L’actualité économique en Iran

D’après l’actualisation du mois de janvier 2021 du World Economic Outlook du FMI, le PIB réel ne se contracterait plus que de 1,5% en 2020/2021, contre des prévisions de -5% et -6% lors des éditions d’octobre et d’avril 2020.

La valeur totale des prêts accordés par les banques et les institutions de crédit aux différents secteurs d’activité serait passée de 5 936,7 billions IRR au cours des trois premiers trimestres de 2019/2020 à 12 199,4 billions IRR au cours de ceux de 2020/2021, soit +94,8%

L’Administration fiscale (INTA) a prorogé pour l’année budgétaire 2021/2022 l’exonération de taxe à l’exportation pour les sociétés ayant atteint les cibles de rapatriement de devises fixées par la Banque centrale pour les années 2019/2020 et 2020/2021.

La valeur des échanges de biens hors pétrole brut a été ramenée de 71,8 Mds $ à la fin des dix premiers mois de 2019/2020 à 58,7 Mds $ à la fin des dix premiers mois de 2020/2021, soit une baisse de 18,2%. Les exportations connaîtraient la plus forte baisse avec -20,8%. 

Ses 5 premiers clients en 2020 sont la Chine (7,2 Mds $), l’Irak (6,3 Mds $), les E.A.U. (3,7 Mds $), la Turquie (2 Mds $) et l’Afghanistan (1,9 Md $) et ses premiers fournisseurs la Chine (7,9 Mds $), les E.A.U. (7,4 Mds $), la Turquie (3,4 Mds $) et l’Inde (1,8 Md $).

D’après SVB Energy International, les exportations de pétrole brut de l’Iran seraient passées de 560 000 b/j en novembre 2020 à 710 000 b/j en décembre 2020, soit une hausse de 26,8%. 

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 15

L’actualité économique en Israël

Alors que les exportations de biens ont diminué de 4% en 2020, celles de services ont augmenté de 9%, notamment dans la tech (+11%). Les accords d’Abraham avec le Bahrein et les EAU représentent de nouvelles opportunités de marchés pour les exportateurs israéliens

Selon le Ministère des Finances, le ratio dette/PIB s’élèverait à 73,1% en 2020, contre 60% en 2019. Ce ratio peut être considéré comme soutenable en raison de la résilience de l’économie et de l’appréciation du Shekel notamment.

L’Autorité de l’Innovation, agence gouvernementale responsable de la promotion de l’innovation, a interrompu l’allocation d’aides aux start-ups du fait de l’absence de budget. Le prochain budget ne sera adopté, au mieux, qu’après les élections de mars 2021. 

Le Premier Ministre et le Ministre des Finances ont annoncé le 24 janvier un nouveau plan de soutien à l’économie sous la forme de dons destinés aux PME et aux ménages appartenant aux sept déciles les plus pauvres. 

La Banque d’Israël et le Ministère des Finances, qui n’ont pas été consultés en amont, s’interrogent sur la pertinence d’aides aux pauvres à quelques semaines d’un nouveau scrutin, alors que le Procureur Général met en garde contre l’adoption de mesures électoralistes.

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 22

L’actualité économique en Jordanie

Le déficit commercial a été ramené de 10,1 Mds$ au cours des 11 premiers mois de 2019 à 8,3 Mds$ en 2020 soit une baisse de 17,8%. Le montant total des exportations est passé de 7,5 Mds$ à 7,1 Mds$ (-5,3%) et le montant des importations de 17,6 Mds$ à 15,4 Mds$ (-12,5%)

La facture énergétique a reculé de 40% entre le mois de novembre 2019 et le mois de novembre 2020. Ses importations d’énergie sont ainsi passées de 3,4 Mds$ (19% des importations totales) à 2 Mds$ (13% des importations totales).

Le système des salaires et primes des forces armées a été modifié pour 2021, pour permettre aux agents à la retraite et ayant cumulé 20 ans, 25 et 30 ans au service des forces armées, de bénéficier de primes annuelles équivalant à un nombre de salaires entiers.

Le ministère des Transports affirme avoir mis à jour les études de faisabilité concernant la première phase du projet ferroviaire Aqaba-Amman, jusqu’au port sec de Madouneh, qui démontreraient sa viabilité économique. 

Le Ministre du Travail a annoncé les détails du projet « Tawkeed », permettant d’assurer l’activité continue du secteur privé pendant et après la crise sanitaire, en veillant à la bonne application des protocoles de sécurité. 

Selon le président de l’Association des hommes d’affaires, le stock d’investissements émiriens en Jordanie s’élèverait à 15 Mds$, tandis que le stock d’investissements jordanien aux Emirats arabes unis atteindrait 1 Md$.

Selon le ministère du Commerce et de l’Industrie, la Jordanie dispose d’une réserve stratégique de blé permettant de couvrir plus de 19 mois de consommation. Cette réserve est sans précédent et s’inscrit dans un plan de renforcement de la sécurité alimentaire. 

D’après le ministère de la Santé, 32 000 personnes ont reçu la première dose de vaccin contre la Covid-19. Il précise que 30 à 35% des personnes inscrites sur la plateforme dédiée ne se sont pas présentées au rendez-vous qui leur avait été donné pour la vaccination. 

En 2020, la Jordanie a atteint un score de 49/100 en indice de perception de la corruption contre 48/100 en 2019, restant néanmoins à la 60ème place pour la deuxième année consécutive. Le score moyen de la région Moyen-Orient s’élève à 39/100.

Brouillon auto 48

L’actualité économique au Liban

Dans le contexte de poursuite du blocage politique et de bouclage total du pays dans le contexte de crise sanitaire, la dépréciation de la livre libanaise sur le marché parallèle semble avoir atteint un « plafond psychologique » et oscille entre 8700 et 9000 LBP pour 1$

Le prix du « panier d’aliments de survie minimum » calculé sur la base d’une ration de riz, de boulgour, de pâtes, de haricots blancs, de sucre blanc, d’huile de tournesol, de sel et de viande en conserve, a augmenté de 183% entre octobre 2019 et décembre 2020. 

Suite à la signature le 15 janvier 2021 d’un contrat d’études, financé par la France entre le consortium français Recygroup et la direction du port de Beyrouth, les ingénieurs ont démarré leurs premières analyses sur les déchets et débris suite à l’explosion du 4 août.

Suite à la signature d’un contrat d’études, financé par la France avec le port de Beyrouth, l’objectif des dix prochains mois sera de déterminer et détailler les meilleures solutions pour le traitement, recyclage et valorisation de 30 000 tonnes de déchets et débris.

Suite à l’approbation de la Banque mondiale le 12 janvier d’un prêt d’urgence de 246 M$ sous forme de transferts d’argent (ESSN) qui bénéficiera à environ 786 000 Libanais vivant dans la pauvreté, le Ministre des Finances a signé la convention de prêt le 29 janvier. 

Alors que le pays est toujours confiné jusqu’au 8 février, le Ministère de la Santé a lancé le 28 janvier sa plateforme électronique d’inscription au vaccin dont la campagne doit débuter mi-février.

L’actualité économique en Palestine

La dette publique palestinienne aurait atteint 22% du PIB d’après le ministère des Finances palestinien. Son niveau serait passé de 2,81 Mds$ à la fin novembre 2019 à 3,62 Mds$ à la fin novembre 2020, soit une hausse de 29%. 

Le solde de la balance commerciale s’est établi à 331,8 M$ fin novembre, soit une contraction de 12% sur un an. Les exportations vers Israël représentaient 77% des exportations totales en novembre et les importations depuis Israël représentaient 56% des importations.

L’ambassadeur de Palestine en Russie, Abdel Afiz Naoufel, a fait état d’un achat par l’Autorité palestinienne de 100 000 doses du vaccin SpoutnikV produit par le groupe pharmaceutique russe. 100 000 doses supplémentaires seront gratuitement fournies à la Palestine.

L’Autorité monétaire palestinienne (PMA) a annoncé que 50 millions de dinars jordaniens (57,5 M€) seront injectés dans l’économie. Cette intervention de la PMA répond à l’augmentation de la demande en dinars jordaniens au cours de la période récente

L’Autorité monétaire palestinienne (PMA) a annoncé que 50 millions de dinars jordaniens (57,5 M€) seront injectés dans l’économie, les banques de détail ayant notamment réduit le plafond des retraits de liquidités en dinars autorisés.

Le ministre du Travail, Nasri Abu Jaish a annoncé qu’un accord visant à augmenter le salaire minimum de 500 shekels (150 dollars) aurait été trouvé. Le salaire minimum devrait ainsi atteindre 490 euros mais il demeure sous le seuil de pauvreté en Palestine (620 euros)

L’actualité économique en Syrie

La Banque centrale a mis en circulation un nouveau billet de 5000 SYP, plus haute valeur faciale

d’un billet de la devise syrienne, reflétant la forte inflation qui touche le pays. La dernière mise en circulation d’un billet, de 2000 SYP, date d’il y a quatre ans.

Le gouvernement a augmenté le prix du pétrole pour la troisième fois en un an. La croissance est plus modeste que les précédentes, dans un contexte de dégradation des conditions de vie. 

Depuis le 19 janvier, les 100 premiers litres d’essence au taux d’octane de 90 achetés par les conducteurs au prix subventionné passent de 450 à 475 SYP le litre. Le prix des litres au-delà passe de 650 à 675 SYP. Le prix de l’essence 95 passe de 1150 à 1300 SYP. 

Source : Ambassade de France au Liban, avec le concours des services économiques dans la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel-Aviv).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *