Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique cette semaine 15
#Cooperation #Covid19 #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprise #Institutions #EGYPTE #IRAK #IRAN #ISRAEL #LIBAN #PALESTINE
Denys Bédarride
lundi 8 février 2021 Dernière mise à jour le Lundi 8 Février 2021 à 18:13

Découvrez le condensé de l’actualité économique de la région MENA cette semaine, réalisé avec l’appui de l’ambassade de France au Liban et avec le concours des services économiques dans la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel-Aviv).

L’actualité économique en Égypte

Le Purchasing Managers’ Index (PMI), qui mesure les performances du secteur manufacturier, s’est établi à 48,7 en janvier 2021. Malgré un timide rebond entre septembre et novembre 2020, l’indice a indiqué une contraction de l’activité au cours de 51 des 60 derniers mois.

Le montant net des avoirs extérieurs détenus par la Banque Centrale a été ramené de 45,46 Mds$ soit 8 mois d’importations de biens et services fin janvier 2020 à 40,10 Mds$ soit 7 mois d’importations de biens et services) à la fin janvier 2021.

Le déficit de la balance des paiements a été ramené de 3,5 Mds$ à 69 M$ entre le dernier trimestre 2019/2020 et le premier trimestre 2020/2021. Le déficit courant s’est réduit de 27% à 2,8 Mds$, mais reste deux fois plus élevé que celui de l’année précédente (1,4 Mds$).

Comptabilisés sur les onze premiers mois de l’année, les transferts d’épargne des travailleurs expatriés sont passés de 24,2 Mds$ (soit 8% du PIB) en 2019 à 27,1 Mds$ (soit 7,5% du PIB) en 2020, soit une hausse de 12%. 

Les recettes fiscales de l’Etat devraient passer de 677 Mds LE en 2019/2020 à 862 Mds LE en 2020/2021 (+27%), contre 965 Mds LE actuellement inscrits au budget, élaboré avant la crise du Covid19. Le déficit public passerait de 7,9% à 7,8% et la dette de 86% à 87% du PIB

Dans le cadre d’un plan de restructuration inscrit au programme du FMI, la National Investment Bank a cédé pour 435 Mds LE (soit 28 Mds$) d’actifs (certificats d’investissement) à la National Bank of Egypt, première banque publique commerciale du pays. 

La banque Goldman Sachs a revu à la baisse ses prévisions concernant le déficit égyptien pour les deux années à venir : le déficit public passerait de 7,9% du PIB en 2019/2020 à 8,1% du PIB en 2020/2021, avant d’être ramené à 7,5% du PIB en 2021/2022.

Les besoins en financements extérieurs de l’Egypte devraient s’intensifier à compter de 2021/2022 afin de pouvoir répondre à ses engagements internationaux arrivant à échéance (prêts FMI et créanciers privés).

Les hôtels égyptiens ont vu leur fréquentation baisser de près de 60% entre 2019 et 2020. Le taux d’occupation des hôtels s’est établi à 27% au Caire en 2020 contre 80% en 2019, 23% à Sharm El Sheikh, 24% à Hurghada contre 60% et 67% en 2019 et 45% à Alexandrie, -82%.

Pour 2021, les taux d’occupation progressent de 65% en moyenne, en particulier dans les stations balnéaires de la Mer Rouge, +78% pour Sharm El Sheikh et +88% pour Hurghada.

L’Egypte a acheté 240 000 tonnes de blé français à 269,10$ FAB la tonne pour l’offre la moins onéreuse, soit 50% des volumes acquis suite à l’appel d’offres de l’agence publique des approvisionnements (120 000 tonnes de blé russe, 60 000 tonnes d’Ukraine et 60 000 de Roumanie). 

Les ventes de voitures ont augmenté de 32% en 2020, avec 168 000 véhicules vendus (dont 56 000 voitures européennes, en hausse de 63,5%) tandis que les livraisons de voitures assemblées localement ont augmenté de 2,8% (82 300 unités) sur les onze premiers mois de 2020. 

En 2020, les ventes de pièces détachées ont diminué entre 20% et 30% selon la Chambre d’Industrie et d’Ingénierie. Les importations totales de véhicules ont par ailleurs augmenté de 7% sur les dix premiers mois de l’année 2020, à 3 Mds$.

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique de cette semaine 13

L’actualité économique en Irak

Les exportations de pétrole brut sont passées de 3,306 Mb/j en janvier 2020 à 2,868 Mb/j en janvier 2021. Leur montant a été ramené de 6,16 Mds$ à 4,74 Mds$ dans le même temps. Quant au prix du baril exporté, il s’est établi à 53,29$ contre 60,14$ un an plus tôt.

Accord pétrole contre services entre l’Irak et le Liban : Le gouvernement irakien a annoncé le 3 février avoir validé un accord pour des livraisons annuelles de 500 000 tonnes de fuel industriel par l’Irak au Liban en échange de services, conseils, biens médicaux et médicaments

Le gouvernement régional du Kurdistan (GRK) a annoncé une augmentation de 20% des tarifs de l’électricité. La raison par les autorités kurdes est la dévaluation de 22% du dinar irakien par rapport au dollar le 1er janvier qui affecte les revenus du secteur de l’électricité

L’actualité économique en Iran

Pour la troisième fois dans l’histoire de la République islamique, le Madjles a rejeté en séance plénière les grandes lignes du projet de loi du budget pour l’année 2021/2022. 

D’après le ministre de la Santé, l’Iran a acheté 4,2 millions de doses du vaccin développé par Astra Zeneca et l’Université d’Oxford via le mécanisme COVAX. Par ailleurs, 2 millions de doses du vaccin SputnikV ont été livrées par la Russie suite à un accord. 

La Banque centrale a organisé, sur le marché interbancaire avec sa société de courtage, une 36ème séance d’émission de titres souverains (murabaha) par voie d’adjudication ouverte, à laquelle 4 banques et institutions de crédit ont souscrit pour 16 billions IRR (54,6 M$).

13 billions IRR (44,3 M$) de titres souverains auraient été achetés via la Fara Bourse, portant le montant total de titres souverains achetés au cours de cette séance à 29 billions IRR (99 M$).

Un montant de 8,74 Mds $ au taux de change préférentiel (42 000 IRR pour 1 $) a été alloué à l’importation de biens essentiels au cours des 10 premiers mois de 2020/2021, dont 1,98 Md $ à l’importation de maïs, 1,39 Md $ de médicaments et 1,10 Md $ d’équipements médicaux.

Le montant total des prêts accordés aux sociétés de la connaissance (Knowledge-based companies) serait passé de 83,7 billions IRR à la fin des neuf premiers mois de 2019/2020 à 191 billions IRR à la fin des neuf premiers mois de 2020/2021, soit une hausse de 128% en un an.

L’indice général des prix à l’importation aurait atteint 1330,1 à la fin de l’année 2019/2020, soit une hausse de près de 295,2% en glissement annuel. Sur la même période, l’indice général des prix à l’exportation aurait progressé de 87,5%.

D’après l’Institut des statistiques de Turquie, la valeur des échanges de biens entre l’Iran et la Turquie aurait été ramenée de 6,3 Mds$ à la fin 2019 à 3,64 Mds $ à la fin 2020, soit une baisse supérieure à 42,2%. 

La valeur des échanges de biens entre l’Iran et la Turquie a été ramenée de 6,3 Mds$ à la fin 2019 à 3,64 Mds $ à la fin 2020, soit une baisse de 42,2%. Cette baisse proviendrait de la chute des exportations iraniennes vers la Turquie, qui diminueraient de 66,9% à 1,2 Md$

D’après la Banque centrale, à la vente le prix moyen de l’immobilier résidentiel à Téhéran serait passé de 138,1 M IRR/m2 en janvier 2020 à 273,8 M IRR/m2 en janvier 2021, soit une hausse de 98,3%. Sur la période, le nombre de transactions a diminué de 67,1% à 3 500 unités

La compagnie nationale pour la distribution des produits pétroliers a organisé 2 nouvelles sessions de vente d’essence via l’IRENEX. 1 000 tonnes onshore d’essence à 95 octanes ont été proposées à un prix de 400 $. L’intégralité des offres a été vendue à un prix de 411,8 $

Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité économique cette semaine 14

L’actualité économique en Israël

Les start-ups israéliennes tech ont levé un montant record de 1,2 Md$ en janvier 2021 après une année 2020 également record (10,6 Mds$). 75% de ces levées de fonds ont été réalisés par 5 licornes.

En dépit de la crise économique, Israël enregistre un montant record d’emprunts immobiliers en 2020, surpassant de 15% celui de 2019. Les jeunes sont à l’origine d’un sixième de ces nouveaux prêts, grâce au programme d’aide instauré par le gouvernement en 2015 .

33) La Banque d’Israel intervient sur le marché des changes suite à son engagement d’acheter 30 Mds $ en devises étrangères en 2021. La devise israélienne continue ainsi de se déprécier face au dollar. Le shekel s’est échangé 3,30NIS/$ le 4 février, contre 3,11NIS/$ le 14 janvier.

Le Ministère de l’Énergie a augmenté significativement le prix de l’essence sans plomb (octane 95) en février, à 5,72NIS par litre, contre 4,79NIS en mai 2020.

L’actualité économique en Jordanie

Selon la Banque centrale, le stock des investissements directs étrangers est passé de 35,9 Mds$ à la fin du 3ème trimestre de l’année 2019 à 36,5 Mds$ à la fin du troisième trimestre de l’année 2020.

Selon le PDG de la Jordan Industrial Estates Company (entreprise responsable de la gestion des zones industrielles), le montant des investissements au sein des zones industrielles est passé de 80,5 M$ en 2019 à 131,3 M$ en 2020, soit une augmentation de 60%.

Le Parlement a approuvé un projet de loi visant à élargir le périmètre de couverture du Fonds de gestion des risques agricoles (Agricultural Risk Fund) pour y intégrer les risques climatiques et épidémiologiques. Ce fonds est relativement inactif depuis sa fondation.

Le gouvernement a autorisé le report du paiement des cotisations sociales dues jusqu’à mai et la possibilité de les rééchelonner jusqu’en 2023. Ces mesures seront applicables aux secteurs les plus touchés par la pandémie.

Le prix des carburants (essence et diesel) a augmenté de 5% depuis le 1er février.

Les importations de pétrole brut irakien se sont élevées à 3,4 Mds de barils entre septembre 2019 et novembre 2020, soit environ 7 900 b/j. Ce niveau est toujours inférieur à la cible définie dans le protocole d’accord signé par les deux pays en février 2019. 

Le parlement a approuvé le nouvel accord commercial entre le Royaume-Uni et la Jordanie. Il reprend les même dispositions que l’accord d’association UE-Jordanie signé en 2017. 

Brouillon auto 66

L’actualité économique au Liban

D’après la Banque du Liban, le montant de ses avoirs bruts en devises a été ramené de 24,088 Mds$ le 31 décembre 2020 à 23,476 Mds$ le 31 janvier 2021 (-612 M$ sur un mois). A titre de comparaison, ce montant atteignait 37,27 Mds$ le 31 décembre 2019. 

Le montant de la dette publique est passé de 89,48 Mds$ à la fin novembre 2019 à 95,51 Mds$ à la fin novembre 2020, soit une augmentation de 6,74% sur un an. La dette libellée en LBP, qui représente 62,48% de la dette totale, est passée de 55,91 Mds$ à 59,67 Mds$. 

La contraction du PIB est estimée à 20% en 2020 (contre 19,2% estimé par la Banque Mondiale et 25% par le FMI), provenant notamment d’un recul de l’activité du secteur privé formel de 45%, notament dans les secteurs du commerce (-48% de ventes) et le transport (-47%).

Sur un an, 23% des employés à temps plein du secteur formel auraient été licenciés. Les reculs les plus importants sont dans la construction (-40%), les hôtels et restaurants (-31%) et le secteur manufacturier (-27%).

Le nombre des transactions immobilières est passé de 50 352 en 2019 à 82 202 en 2020, soit une augmentation de 63,25% sur un an. Leur montant est passé de 6,84 Mds$ à 14,38 Mds$ sur cette période, soit une augmentation de 110,35%. 

Le montant des recettes dégagées par le Port de Beyrouth a été ramené de 198,9 M$ au cours de 2019 à 110,6 M$ au cours de 2020, soit une baisse de 44,4% sur un an. Quant au nombre de conteneurs, il a été ramené de 1 229 081 à 772 873 dans le même temps, soit -37,12%. 

L’actualité économique en Palestine

La campagne de vaccination contre la COVID 19 a débuté pour le personnel médical travaillant en soins intensifs ainsi que dans les structures dédiées au traitement des patients atteints du Covid-19. Ces premières inoculations ont été assurées avec le vaccin Moderna

L’Autorité palestinienne entend étendre la vaccination aux personnes âgées de plus de 60 ans ainsi qu’aux personnes les plus vulnérables. 5 500 doses du vaccin russe Spoutnik, des 100 000 commandées, sont arrivées le 4 février. 

L’Autorité palestinienne entend vacciner 3,2 millions de personnes en Palestine, sans visibilité pour l’heure sur la disponibilité de vaccins ni sur le soutien des donateurs internationaux. 

D’après le Palestinian Central Bureau of Statistics (PCBS), l’indice des prix à la production a atteint 95 en 2020, en diminution de 4,5 % par rapport à 2019. 

L’indice de production industrielle s’est, pour sa part, replié de 8 % entre 2020 et 2019. Ce recul s’explique notamment par la contraction de 23 % du secteur des industries extractives, et la diminution de -10,5 % du secteur manufacturier.

La poste palestinienne a annoncé sa décision de ne plus distribuer, à compter du 1er avril, de colis à destination des territoires qui n’afficheraient pas une adresse de livraison en Palestine ou un code postal palestinien.

La Syrie est 178ème sur 180 dans le classement de perception de la corruption réalisé par Transparency International pour 2020. La Syrie se place pour la deuxième année consécutive à la en toute fin du classement mondial en matière de perception de la corruption devant le Soudan

Le ministère de l’Energie a décidé de réduire l’alimentation en électricité des principales villes industrielles syriennes jusque-là épargnées par le rationnement. Cette nouvelle illustration des pénuries qui affectent le pays sera en vigueur jusqu’à la fin de février. 

L’actualité économique en Syrie

Le gouvernement a annoncé une nouvelle baisse des quantités d’essence subventionnée accessible par le système de cartes. Cette réduction, qui concerne également le mazout, intervient une semaine après l’annonce de la 3ème augmentation des prix de l’essence subventionnée.

Source : Ambassade de France au Liban, avec le concours des services économiques dans la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel-Aviv).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *