Brouillon auto 61
#Agriculture #Alimentation #Exportation #Importation #TUNISIE
Denys Bédarride
mardi 16 mars 2021 Dernière mise à jour le Mardi 16 Mars 2021 à 08:45

En Tunisie, l’agriculture est l’un des poumons de l’économie. Si en 2020, sa contribution a été forte grâce à l’huile d’olive, le secteur a mal démarré l’année 2021 en affichant une balance commerciale déficitaire. 

En Tunisie, la balance commerciale agricole a affiché un solde négatif en février 2021. D’après les données de l’Observatoire national de l’agriculture (Onagri), un déficit de 180,6 millions de dinars (66 millions $) a été enregistré contre un surplus de 24,4 millions de dinars un an plus tôt à la même période.

Cette contreperformance est liée essentiellement à une hausse de 13,2 % des importations de produits alimentaires tirées par les achats de céréales, dont le blé dur et tendre, ainsi que l’orge.

Si de belles progressions à l’export sont à signaler pour les agrumes (+ 35,4 %) et la tomate (+22,4 %), cela n’a pas été suffisant pour empêcher un plongeon de 8 % des exportations globales en raison des résultats peu reluisants du côté de l’huile d’olive.

Dans la filière qui fournit plus de 60 % des recettes agricoles, les expéditions d’oléagineux ont en effet baissé de 7,5 % sur la période. Cette mauvaise performance dans l’huile d’olive intervient après une campagne 2019/2020 mémorable marquée par un record de 365 000 tonnes à l’export pour des recettes de 2,2 milliards de dinars (800 millions $).

Pour rappel, le secteur agricole fournit environ 10 % du PIB de la Tunisie.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *