Maroc : Le fonds Amethis Mena II a acquis une part majoritaire dans la firme Magriser, spécialisée dans la distribution de matériels de micro-irrigation et systèmes de pompage solaire
#Agriculture #Investissement #VieDesEntreprises #MAROC
Denys Bédarride
mercredi 24 mars 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 24 Mars 2021 à 08:23

Alors qu’il prépare son premier closing, Amethis Mena Fund II a conclu avec le marocain Magriser, engagé dans les systèmes de micro-irrigation, son premier investissement dans le pays. 

Le véhicule d’investissement Amethis Mena Fund II qui opère exclusivement en Afrique du Nord et au Moyen-Orient annonce son tout premier engagement au Maroc, dans le secteur agricole. 

Le fonds appartenant à Amethis et domicilié au Luxembourg a acquis une part majoritaire au sein de la firme Magriser, spécialisée dans la distribution de matériels de micro-irrigation et systèmes de pompage solaire.

Bien que le montant investi n’ait pas été communiqué, on sait que la stratégie d’Amethis Mena Fund II consiste à engager entre 5 et 15 millions d’euros dans des secteurs à fort potentiel. Le montant apporté permettra à l’entreprise fondée en 1987 par Azzedine Azzouz « d’entamer une nouvelle phase de croissance avec le soutien d’Amethis », a commenté le gestionnaire de fonds dédié au continent africain.

Cet investissement survient alors qu’Amethis Mena Fund II prépare son premier closing. Le fonds qui cherche à mobiliser un total de 150 millions d’euros a déjà reçu des engagements de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), à hauteur de 20 millions d’euros chacun.

Le fonds qui prévoit de financer une quinzaine de PME en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ciblera principalement le Maroc et l’Egypte et s’engagera de manière sélective dans d’autres pays de cette zone.

Magriser, soutenu par Amethis, va lancer son unité de production de tuyaux de micro-irrigation d’ici fin 2021. La société qui ambitionne également de se déployer en Afrique n’a pas donné de détails sur les pays visés et inscrits dans son projet d’expansion.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *