#Mediterranee #Petrole #Suez #TransportMaritime #EGYPTE
Denys Bédarride
lundi 29 mars 2021 Dernière mise à jour le Lundi 29 Mars 2021 à 09:23

Le niveau du trafic maritime généré par le Canal de Suez en Egypte, a beaucoup baissé depuis les 3 derniers jours. Une situation qui met à mal la pérennité du commerce international et par ricochet les activités pétrolières.

Dans la nuit du 23 au 24 mars, le navire battant pavillon panaméen l’Ever Given qui se dirigeait vers le port de Rotterdam aux Pays-Bas en provenance d’Asie, s’est échoué dans le canal de Suez, en Egypte qui est l’une des artères de navigation les plus importantes du monde.

Cela a créé un embouteillage de centaines de navires et cette situation risque de retarder les livraisons d’hydrocarbures, contribuant ainsi à la flambée du coût du pétrole sur le marché mondial à moyen terme.

Les acteurs de l’industrie pétrolière ne cachent pas leurs inquiétudes et espèrent reprendre dans les plus brefs délais leurs opérations afin de limiter l’effet domino que pourrait entraîner le retard des navires qui transportent l’or noir, sur leurs plannings et leurs finances.

« Nous n’avons jamais rien vu de tel auparavant, mais il est probable que la congestion prendra plusieurs jours ou semaines pour se résorber, car elle devrait avoir un effet d’entraînement sur les autres convois, les plannings et les marchés mondiaux », a commenté Ranjith Raja, responsable de la recherche sur le pétrole du Moyen-Orient chez Refinitiv, fournisseur mondial de données pour les marchés financiers.

Canal de Suez bloqué : Quelles conséquences pour le commerce mondial ?

Le canal de Suez qui relie la mer Rouge à la mer Méditerranée constitue une voie navigable clé dans le commerce international avec à son actif 10 % du commerce maritime international. D’importants volumes de biens de consommation de la Chine et de l’Asie du Sud vers l’Europe, de brut et de produits raffinés du golfe Persique et de l’Inde vers l’Europe, de naphte de l’Europe vers l’Asie et de brut du golfe Persique vers l’Amérique, traversent ce canal.

Pour le moment, les autorités égyptiennes sont à pied d’œuvre pour déplacer ce transporteur de près de 400 mètres de long, 59 mètres de large et de plus de 220 000 tonnes. Huit remorqueurs ont été dépêchés à cet effet, mais le blocage persiste.

« Ce blocage va entraîner un retard de plusieurs jours et ne sera résorbé que progressivement en raison du décalage de la chaîne logistique », a déclaré Jean-Marie Miossec, spécialiste du transport maritime.

Le canal est une source essentielle de revenus pour l’Egypte et a rapporté 5,61 milliards de dollars en 2020.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *