Brouillon auto 111
#Assurance #Commerce #Economie #Suez #TransportMaritime #EGYPTE
Denys Bédarride
mardi 30 mars 2021 Dernière mise à jour le Mardi 30 Mars 2021 à 07:47

La circulation sur la voie maritime du Canal de Suez, bien que rétablie ce 29 mars, causera d’importantes pertes pour des assureurs qui s’attendent à recevoir des réclamations d’indemnités de la part de nombreuses entreprises.

Bloqué pendant 6 jours, soit depuis le 23 mars, le trafic sur le Canal de Suez, l’une des voies navigables les plus fréquentées au monde, a repris cet après-midi du 29 mars. La circulation bien que rétablie sur cette voie sur laquelle transite plus de 12 % du commerce mondial a entraîné des retards dans la livraison de nombreux produits et biens.

Ce blocage causera aussi de grandes pertes pour les compagnies d’assurance et de réassurance qui s’attendent à recevoir de nombreuses réclamations d’indemnités de la part d’entreprises dont les marchandises étaient stockées dans l’Ever Given, le porte-conteneur de 400 mètres de long.

« Cet événement réduira les revenus des réassureurs mondiaux, tandis que les prix de la réassurance maritime augmenteront encore », a prévenu Fitch Ratings, analyse publiée ce 29 mars.

« Les pertes pourraient facilement atteindre des centaines de millions d’euros […] Les accidents impliquant de grands porte-conteneurs peuvent entraîner des réclamations immobilières de plus d’un milliard $, mais ceux-ci sont principalement liés au sauvetage. Etant donné que l’Ever Given devrait toujours pouvoir voyager une fois libéré, les réclamations liées à l’assurance coque et cargaison, y compris le sauvetage (qui sera à la charge de l’assureur coque de l’armateur), devraient rester nettement en deçà de ce niveau », poursuit l’agence de notation financière.

Depuis près d’une semaine, le trafic sur la voie maritime du Canal de Suez a été obstrué par le porte-conteneur. Des conditions météorologiques ainsi que des erreurs techniques et humaines ont été évoquées par l’Autorité du Canal de Suez pour expliquer cet incident qui aura bloqué près de 425 navires.

Selon la revue spécialisée Lloyd’s List, le porte-conteneur a bloqué chaque jour l’équivalent d’environ 8,1 milliards d’euros de marchandises. L’assureur Allianz a quant à lui déclaré que chaque journée de blocage pourrait coûter entre 6 et 10 milliards $ au commerce mondial.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *