Brouillon auto 113
#Agroalimentaire #VieDesEntreprises #EGYPTE
Denys Bédarride
mercredi 31 mars 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 31 Mars 2021 à 11:57

En Egypte, le marché alimentaire est l’un des plus dynamiques d’Afrique du Nord. Face à la pandémie de coronavirus, de nombreuses entreprises du secteur sont à la recherche de fonds pour relancer leurs opérations et poursuivre leur expansion. 

En Egypte, le groupe agroalimentaire Edita Food Industries vient de conclure un accord de prêt de 90 millions de livres égyptiennes (5,7 millions $) avec la Banque nationale du Koweït (NBK) pour financer des dépenses en capital.  

Ce prêt d’une échéance de 7 ans permettra concrètement à l’entreprise de construire de nouvelles lignes de produits alimentaires comme les croissants, les snacks et les confiseries. Selon Menna Shams El Din, directeur des relations avec les investisseurs, l’enveloppe servira également à la maintenance des installations existantes pour assurer la qualité des produits.   

Si elle a été affectée par les turbulences liées à la pandémie de coronavirus en 2020, la compagnie a tout de même réussi à faire preuve d’une bonne résilience. Au terme dudit exercice achevé le 31 décembre dernier, son chiffre d’affaires a été pratiquement stable en se situant autour de 4 milliards de livres alors que son bénéfice net a encore franchi la barre des 300 millions de livres.  

La compagnie a ainsi conservé sa place de numéro un dans les segments des gâteaux et des produits de boulangeries qui comptent pour 80 % de ses recettes.

Avec 5 unités de production, Edita Food Industries est le leader des produits alimentaires emballés en Egypte.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *