L’Egypte ne laissera pas repartir l’Ever Given, le navire qui a bloqué le Canal de Suez sans que certaines conditions soient remplies
#Commerce #Suez #Transport #TransportMaritime #EGYPTE
Denys Bédarride
mardi 13 avril 2021 Dernière mise à jour le Mardi 13 Avril 2021 à 14:26

Les autorités égyptiennes réclament 1 milliard $ pour les pertes subies et les ressources mobilisées pour dégager le porte-conteneurs qui a bloqué le canal de Suez pendant six jours. Même si la circulation a repris, l’Ever Given reste stationné en Egypte, en attendant la fin des négociations. 

Dans une interview télévisée réalisée le 10 avril 2021, le patron de l’Autorité du canal de Suez (SCA), Ossama Rabie, a indiqué qu’il ne laissera pas repartir l’Ever Given, le navire qui a bloqué pendant plusieurs jours, cette voie commerciale, sans que certaines conditions soient remplies.

« Le navire restera ici jusqu’à ce que les enquêtes soient terminées et qu’une compensation soit versée. Nous espérons un accord rapide. Dès qu’ils accepteront la compensation, le navire sera autorisé à partir », a déclaré le responsable à la télévision publique égyptienne, ONtv.  

Le 31 mars, le dirigeant avait déjà annoncé qu’il réclamerait plus de 1 milliard $ à titre de compensation pour les désagréments causés par l’enlisement de l’Ever Given dans le canal de Suez. Pendant les six jours qu’a duré le blocage de cette artère importante pour le réseau commercial mondial, on estime que l’Egypte a perdu entre 12 millions et 15 millions $ quotidiennement. Le montant de la compensation prend donc en compte les pertes subies par le canal du fait du blocage de la circulation, mais aussi les frais engagés pour libérer le navire.

Cependant, il faut rappeler que les autorités égyptiennes avaient également annoncé l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités dans cet événement. Cette procédure pouvant durer de longues semaines, la déclaration d’Ossama Rabie pourrait donc être perçue comme un coup de pression pour obtenir un accord à l’amiable au plus vite avec les principales parties concernées dans cette crise.

Appartenant à la société japonaise Shoei Kisen Kaisha, le porte-conteneurs faisait route de la Chine vers les Pays-Bas avec près de 220 000 tonnes de marchandises. Il est remorqué vers le Grand Lac Amer, au milieu du canal de Suez. Il y est pour l’instant stationné, en attendant qu’un accord définitif soit trouvé pour qu’il puisse reprendre sa route vers Rotterdam.

Source Agence Ecofin 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *