Brouillon auto 133
#Developpement #Economie #Transport #VieDesEntreprises #ALGERIE #Constantine
Denys Bédarride
vendredi 23 avril 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Avril 2021 à 07:38

Ils font partie de la phase finale du projet d’extension. Ce second tronçon est long de 3,6 km et s’ajoute aux 6,9 km en service près de deux ans  

La société française Alstom, spécialisée dans le secteur des transports, vient de lancer la phase finale des essais dynamiques et des intégrations système sur le tronçon de l’extension du tramway de Constantine.

A cette occasion, Kamal Nasri, ministre des Transports et Travaux publics, accompagné de Saci Ahmed Abdelhafidh, wali de Constantine et des autorités locales de la wilaya de Constantine, ont dernièrement visité l’intégralité de la nouvelle extension de la ligne du tramway.

Cette visite marque l’atteinte des performances nominales sur la totalité du second tronçon d’un linéaire de 3,6 km. A l’achèvement de cette étape, le système sera prêt pour la mise en service commercial programmée d’ici la fin du premier semestre 2021.

Ainsi, les rames relieront la station de Kadri Brahim au terminus de l’Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri. Ce tronçon est composé de six stations voyageurs, équipées de six guichets commerciaux, deux agences commerciales, ainsi que, trois sous-stations électriques, deux trémies tramways et le viaduc Ali Mendjeli.

L’Entreprise du Métro d’Alger (EMA) avait attribué en juillet 2015 au consortium constitué des entreprises Alstom (chef de file) et Cosider Travaux Publics, la réalisation clé en main de l’extension de la ligne de tramway de l’agglomération de Constantine, d’une longueur totale de 10,3 kilomètres. La première phase de cette extension, d’une longueur de 6,9 km, est en exploitation depuis mai 2019. Elle relie la gare de Zouaghi à l’entrée de la nouvelle ville d’Ali Mendjeli. 

« Nous sommes fiers du travail réalisé par les équipes qui a permis le lancement de la phase finale du projet. Nous sommes déterminés à répondre aux attentes de nos clients et poursuivre notre partenariat avec EMA. Cette démarche traduit notre volonté indéfectible d’apporter une mobilité propre et durable en Algérie » a déclaré Amar Chouaki, directeur général d’Alstom Algérie.

Dans le cadre de ce projet, Alstom, en tant que chef de file du consortium, réalise les systèmes de télécommunication, de signalisation, d’énergie de traction, de billettique et de voie ferrée incluant la caténaire.

Et Amar Chouaki de préciser : « Présent en Algérie depuis plus de 30 ans, avec ses 250 employés, Alstom a toujours soutenu le développement de l’infrastructure et de l’industrie ferroviaire locale, et plus particulièrement le marché du tramway (plusieurs tramways sont déjà en service à Alger, Oran, Constantine, Ouargla, Sétif, Sidi Belabes). De plus, Alstom a toujours vu comme une priorité stratégique le développement de ses activités industrielles et d’ingénierie dans le pays, et notamment le transfert de technologies ainsi que le développement des compétences locales. Grâce à sa joint venture Cital, Alstom répond aux besoins de mobilité croissants, et notamment au besoin de systèmes de tramway, du pays et continue à soutenir le développement des villes algériennes ».

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *