Brouillon auto 16
#Energie #Gaz #Petrole #VieDesEntreprises #EGYPTE
Agence Ecofin
mercredi 28 avril 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 28 Avril 2021 à 09:40

L’Egypte qui rêve de devenir un hub énergétique dans la sous-région vient de faire un pas supplémentaire dans la production avec le soutien de British Petroleum.

Le 26 avril, le producteur britannique d’énergies BP a annoncé le démarrage du projet gazier Raven situé en mer Méditerranée. C’est la troisième phase de son programme de développement dénommé West Nile Delta, après Taurus/Libra et Giza/Fayoum, dont les exploitations ont démarré respectivement en 2017 et 2019.

La mise en œuvre de West Nile Delta devrait coûter 9 milliards de dollars. Le projet Raven a démarré avec un plateau de près de 600 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour, mais on s’attend à ce qu’il atteigne 900 millions de pieds cubes par jour et 30 000 barils par jour de condensat. Le gaz extrait sera expédié vers une usine de traitement à proximité de celle existante de West Nile Delta.

Au total, les installations de traitement à terre ont une capacité de traitement de 1,4 milliard de pieds cubes par jour. Tout le gaz sera ensuite injecté dans le réseau de distribution national. « En collaboration avec le ministère du Pétrole et nos partenaires, nous pouvons maintenant explorer l’utilisation potentielle des installations du delta du Nil occidental pour développer de futures opportunités. », s’est ravi Karim Alaa, président régional de BP pour l’Afrique du Nord.

BP opère West Nile Delta avec un intérêt de 82,75 % et le reste est contrôlé par la société indépendante Wintershall Dea.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *