#Cooperation #Covid19 #Entreprises #Europe #Social #EchangesMediterraneens
Fiona Urbain
lundi 12 juillet 2021 Dernière mise à jour le Lundi 12 Juillet 2021 à 10:48

le 8 juillet 2021 : BUSINESSMED, grâce à son expertise en matière de promotion du dialogue social, s’est associé à l’Union pour la Méditerranée (UpM) afin d’améliorer l’implication du dialogue social dans la résolution des défis auxquels les marchés du travail sont confrontés dans la région méditerranéenne. Dans ce cadre, avec d’autres partenaires, ils ont co-organisé un événement de dialogue ouvert afin d’aborder le défi croissant des compétences dans la région méditerranéenne à travers les pratiques du dialogue social.

Le “dialogue régional de l’UpM : améliorer les compétences pour une meilleure employabilité” s’est tenu en ligne le 8 juillet 2021 et a rassemblé des partenaires sociaux, des organisations internationales, des partenaires institutionnels et des agences de coopération pour discuter des défis spécifiques liés à l’inadéquation des compétences au niveau national et régional et des solutions que le dialogue social offre pour y répondre.

En tant que présidente de BUSINESSMED, je me réjouis que toutes les parties prenantes euro-méditerranéennes soient présentes aujourd’hui pour ce dialogue régional, car sans un dialogue social inclusif, il n’y aura pas de reprise inclusive pour notre future génération… Cette année, non seulement a marqué le 10e anniversaire du printemps arabe, le 25e anniversaire du processus de Barcelone, mais c’est aussi notre deuxième année de lutte contre la pandémie mondiale. C’est un grand moment pour faire le point sur les progrès et le rôle que le dialogue social a joué et jouera dans la reprise et l’avenir” a déclaré la Barbara Beltrame Giacomello, présidente de BUSINESSMED lors de son discours d’ouverture.

Elle a également ajouté : “Alors que nous envisageons de remodeler notre monde, nous devons également veiller à ce que les populations les plus vulnérables ne soient pas exclues de cette restructuration. L’économie informelle représente 25 % de tous les emplois en Europe et près de 86 % en Afrique. Des initiatives de requalification ciblées pourraient se concentrer sur les compétences technologiques, mais aussi sociales et émotionnelles. Il est essentiel d’investir dans la requalification et l’amélioration des compétences pour assurer la transition vers un modèle d’entreprise plus écologique et numérisé et pour s’orienter vers l’avenir du travail” … “Il est important de réaffirmer que le dialogue social est la clé pour que nos sociétés et nos économies s’adaptent à l’environnement changeant actuel. Nous devons continuer à faire en sorte que notre travail de définition d’un nouveau modèle d’entreprise plus inclusif et durable pour la reprise soit guidé par le dialogue social et les objectifs de développement durable afin d’atteindre l’Agenda 2030 des Nations Unies.”

Intervenant lors du 1er panel sur le dialogue social en tant que moteur du changement, le vice-président de BUSINESSMED, Tarek Tawfik a déclaré : “Pour que le dialogue social aboutisse à des solutions efficaces, chaque partie prenante du processus tripartite, puis quadripartite, doit être habilitée à concevoir des politiques et des plans d’action susceptibles d’entraîner des changements radicaux. Les organisations de soutien aux entreprises devraient non seulement assumer de manière proactive davantage de responsabilités et d’appropriation dans la mise en œuvre des programmes d’apprentissage et de formation et jouer un rôle unique dans l’identification et la communication des tendances d’emploi à court et à long terme et des demandes de compétences connexes sur les marchés, mais elles devraient également être considérées comme des références dans le soutien au développement des normes et des certifications du marché du travail”… “Pour que le dialogue social aboutisse à des solutions efficaces, chaque partie prenante du processus tripartite et, plus tard, quadripartite, devrait être habilitée à concevoir des politiques et des plans d’action susceptibles d’entraîner des changements radicaux”.

L’événement a également été l’occasion de présenter la deuxième phase de SOLID, un projet visant à promouvoir le dialogue social dans la région méditerranéenne. Cette nouvelle phase ajoute 3 nouveaux pays cibles (Algérie, Palestine et Liban) et BUSINESSMED jouera une fois de plus son rôle de porte-parole de l’écosystème des entreprises méditerranéennes dans la région. Le séminaire de lancement de la deuxième phase de SOLID aura lieu en Tunisie et en ligne les 29 et 30 septembre 2021.

Lien d’inscription au séminaire de lancement du projet SOLID : https://us02web.zoom.us/meeting/register/tZcpdu6tqTgvE9UxDFZxpVymjFoB3ck7i-zb

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *