L’Egypte bénéficie d’un nouveau prêt de 360 millions de $ pour soutenir sa politique de relance économique post-covid-19
#Banque #BanqueAsiatiqueDAmp039Investissement #BanqueMondiale #CooperationInternationale #Covid19 #CreationDAmp039Emplois #Decideurs #Institutions #Investissement #RaniaAlMashat #ReformeStructurelle #RelanceEconomique #EGYPTE
Agence Ecofin
mardi 2 novembre 2021 Dernière mise à jour le Mardi 2 Novembre 2021 à 16:15

L’Egypte met en œuvre une politique de réformes structurelles, afin de maintenir une croissance positive. Pour ce faire, il s’appuie sur l’aide de bailleurs de fonds étrangers, dont la Banque mondiale et la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures.

Un prêt de 360 ​​millions de dollars pour le financement des politiques de développement (DPF) a été approuvé par la Banque mondiale à l’Egypte, afin de soutenir sa politique de relance économique post-covid-19. 

Dénommée « croissance inclusive en Egypte pour une reprise durable », cette opération de financement intervient pour consolider les acquis de la première vague de réformes macroéconomiques qui ont forgé la résilience du pays dans un contexte de crise de la covid-19, et amélioré dans la même dynamique ses comptes budgétaires et extérieurs.

« L’un des objectifs clés de cette opération est de rendre la croissance égyptienne plus inclusive et plus résistante aux chocs futurs, en relevant les défis structurels à long terme et en reconnaissant le rôle central des femmes dans la croissance économique du pays », a indiqué Marina Wes, directrice de la Banque mondiale pour l’Egypte.

Axée sur trois piliers, à savoir : l’amélioration de la viabilité macro-budgétaire, le développement du secteur privé et l’inclusion économique des femmes, cette nouvelle perspective de réformes structurelles vise à renforcer la création d’emplois. Elle mettra également l’accent sur la fourniture d’un environnement propice à l’inclusion du secteur privé pour une reprise économique durable. 

« Les politiques de réformes structurelles font partie intégrante des efforts de l’Egypte pour parvenir à une reprise économique durable et résiliente qui permet à l’économie de résister aux chocs futurs », a soutenu Rania Al-Mashat, ministre égyptienne de la Coopération internationale, ajoutant : « cette opération soutiendra nos efforts pour maintenir la dynamique de réformes, et franchir les étapes nécessaires à une croissance inclusive ».

Notons que la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures prévoit un financement parallèle du même montant, en vue de soutenir la réalisation des objectifs de développement de l’opération avec la Banque mondiale.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *