L’Egypte débloque 60 millions de $ pour acquérir 6 millions de tonnes de blé pour faire face à ses besoins
#Agriculture #Alimentation #Ble #Cereales #Economie #Finance #Financement #Institutions #EGYPTE
Agence Ecofin
samedi 16 avril 2022 Dernière mise à jour le Samedi 16 Avril 2022 à 06:00

En Egypte, avec la hausse des cours du blé sur le marché mondial, les autorités cherchent à assurer la disponibilité de la matière première. A côté des restrictions sur les sorties de la denrée, les producteurs sont aussi mis à contribution. 

En Egypte, le ministère des Finances a annoncé le 4 avril dernier le décaissement d’un montant de 1,1 milliard de livres (60 millions $) dans le cadre du programme d’achat de blé auprès des producteurs en 2022.

L’enveloppe qui bénéficiera à l’Autorité générale des approvisionnements (GASC) et à la Banque agricole égyptienne (EAB) permettra de rembourser dans les plus brefs délais, les acquisitions de la céréale déjà effectuées durant la saison.

Cet exercice qui a démarré plus tôt que prévu le 1er avril dernier (au lieu du 15 avril) verra l’exécutif acquérir au total un stock de 6 millions de tonnes, un volume en hausse de 2,4 millions de tonnes par rapport à la saison précédente.

L’opération d’un coût global de 36 milliards de livres (2 milliards $) sera prolongée jusqu’à la fin août contre la mi-juillet habituellement.

Dans le cadre de l’approvisionnement local, le gouvernement a multiplié ces derniers mois les mesures pour inciter les producteurs à céder leur céréale pour renforcer les stocks stratégiques et limiter le recours aux importations dans un contexte de flambée sans précédent des prix internationaux du blé (hausse de 110 % des cours sur les 18 derniers mois).  

Parmi ces dispositions figure l’augmentation du tarif minimum d’achat à 865-885 livres pour 150 kg cette année contre 705-725 livres en 2021 ou encore la distribution d’engrais à un prix subventionné à 50 %.

Selon les autorités, l’approvisionnement local une fois achevé permettra au pays de disposer de réserves assurant les besoins du pays des pharaons pendant 8 mois contre un niveau actuel des stocks pouvant tenir une consommation sur 2,6 mois.

En Egypte, la récolte de blé tourne en moyenne autour de 9 millions de tonnes par an.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.