Tunisie : Le ministère du commerce interdit les exportations de certains légumes et voit une dégradation de sa balance commerciale alimentaire
#Agriculture #Agroalimentaire #Alimentation #AnalyseEconomique #Decideurs #Exportation #Fruits #Institutions #Peche #UnionEuropeenne #EchangesMediterraneens #LIBYE #TUNISIE
Denys Bédarride
samedi 23 avril 2022 Dernière mise à jour le Samedi 23 Avril 2022 à 06:00

Le ministère du commerce a annoncé dans un communiqué le 11 avril l’interdiction d’exporter quatre types de légumes ( tomates, piments, oignons et pommes de terre ) face à des difficultés d’approvisionnement ayant engendré une hausse significative de leur prix. 

Selon le conseiller économique de l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP), Fathi Ben Khalifa, l’interdiction d’exportation – mais également la baisse de consommation après les premiers jours de Ramadan – aurait déjà, au 14 avril, contribué à la baisse des prix de ces produits sur les marchés locaux. 

En outre, les exportations de produits agricoles frais représentent seulement 0,3% des exportations tunisiennes. Cette mesure d’interdiction ne devrait donc avoir qu’un faible impact sur la balance commerciale selon le ministère du commerce.

Par ailleurs, la Libye, premier client de la Tunisie pour les produits agricoles frais (60% des exportations de fruits et légumes sont à destination de la Libye), a demandé aux autorités tunisiennes de l’exempter des mesures d’interdiction face au contexte actuel de crise et à l’augmentation de la consommation en période de Ramadan. 

Le conseiller économique de l’UTAP a déclaré que les sociétés sous contrat avec des clients libyens pourraient continuer leurs échanges.

La Tunisie accuse une légère dégradation de sa balance commerciale 

D’après l’Observatoire National de l’Agriculture (ONAGRI), le déficit de la balance commerciale alimentaire est passé de 251,7 M TND (soit 77,3 M EUR) en mars 2021 à 268,4 M TND (soit 82,4 M EUR) en mars 2022, soit une hausse de 6,6%. 

En termes de valeur, les importations (+20,4%) ont enregistré une hausse moins importante que celle des exportations (+22,8%). Le déficit enregistré est principalement le résultat de l’accroissement des importations céréalières (+11,4%), de sucre (+191,9%) et d’huiles végétales (+32,2%) et de la diminution des exportations d’agrumes (-15,1%) et des produits de la pêche (-4%). Ceci étant, au cours de la période susmentionnée, les exportations d’huile d’olive (+40,7%) et de tomates (+14,1%) ont augmenté. 

Les prix à l’exportation ont augmenté de 37,7% pour l’huile d’olive entre mars 2021 et 2022. A contrario, ceux des tomates et des produits de la pêche ont respectivement reculé de 23,3% et de 10,1%. Par ailleurs, les prix à l’importation des produits céréaliers ont connu une hausse de 94% pour le blé dur, 41,6% pour le blé tendre, 50,2% pour l’orge et de 25,7% pour le maïs en comparaison à mars 2021, mais l’impact du conflit russo-ukrainien n’est pas encore notable pour les chiffres de mars 2022. 

Le taux de couverture alimentaire est passé, dans le même temps, de 84,9% à 86,6%. 

Source Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.