Liban : Les élections législatives consacrent les Forces libanaises 1
#Actualite #Beyrouth #Crise #Economie #Elections #Explosion #Legislatives #Parlement #Politique #LIBAN
Thomas Dupleix
lundi 16 mai 2022 Dernière mise à jour le Lundi 16 Mai 2022 à 18:06

3,9 millions de Libanais étaient appelés aux urnes ce 15 mai, pour les premières élections législatives depuis le mouvement de contestation d’octobre 2019. Les FL (Forces libanaises) sont les grands vainqueurs, tandis que le Hezbollah pourrait perdre sa majorité. L’abstention est plus élevée qu’en 2018. Ecomnews Med vous fait le point sur résultats et les forces en présence.

La double explosion du port de Beyrouth, la crise économique et le soulèvement d’octobre 2019 qui en ont suivi, n’auront donc pas provoqué le chamboulement politique escompté. Ainsi, le prochain Parlement sera largement constitué par les partis et figures traditionnels. 

Mais à y regarder de plus près, plusieurs dynamiques non négligeables se démarquent. L’Assemblée sera en réalité légèrement différente de celle qui prévalait.

Lebanon : How for two years, the multidimensional crisis in which Lebanon has been plunged has continued to modify its economic, financial and monetary landscape

Les Forces libanaises

Le parti de Samir Geagea obtiendrait au moins 20 sièges et deviendrait ainsi la première force chrétienne devant le Courant patriotique libre (CPL) à quelques mois de la fin du mandat de Michel Aoun.

Ce dernier obtiendrait pour sa part 16 députés. Le bloc Liban fort avait obtenu 29 sièges en 2018 et devrait obtenir cette fois-ci seulement 19 sièges. C’est une baisse conséquente, mais le parti de Gebran Bassil a toutefois réussi à limiter la casse dans un contexte qui lui était très défavorable.

Les résultats partiels donnent le sentiment que le prochain Parlement sera essentiellement composé de deux blocs, l’un mené par le Hezbollah et ses alliés, l’autre par les Forces libanaises et leurs alliés, ce qui laisse présager d’un retour à une forte polarisation comparable à ce que le Liban a connu en 2009. 

Liban : Les élections législatives consacrent les Forces libanaises

Le Hezbollah et ses alliés

Le Hezbollah et ses alliés semblent avoir perdu leur majorité au Parlement. Ils ont enregistré des pertes significatives, en particulier sur la scène chrétienne mais semblent avoir compensé une partie de ces pertes par des gains sur la scène sunnite où ils profitent du retrait de l’ex-Premier ministre Saad Hariri

Cela sera-t-il toutefois suffisant pour obtenir une majorité d’au moins 65 députés ? Pour rappel, en 2018, le Hezbollah et ses alliés avaient obtenu la majorité avec 71 députés sur 128.

D’après les premiers résultats, les candidats considérés comme proches du régime de Bachar el-Assad ont obtenu en plus de très mauvais scores aux quatre coins du Liban. Si bien qu’aucune majorité nette ne devrait se dégager et le Parlement risque d’être plus éclaté que jamais. Cela dit, les forces hostiles au Hezbollah, même si elles ne sont pas alliées, ont de grandes chances d’être plus nombreuses au Parlement.

Liban : Les élections législatives consacrent les Forces libanaises 3

Les forces de la contestation

Troisième dynamique : la percée importante des forces de la contestation. Les deux victoires les plus symboliques pourraient être celles du candidat de l’opposition Elias Jaradé au Sud III, dans une région acquise au tandem Hezbollah-Amal, et celle de Marc Daou contre le leader druze Talal Arslane à Aley.

Les forces de la contestation devraient obtenir au total une dizaine de sièges dont un, surprenant, à Tripoli. Les résultats de Beyrouth I semblent toutefois plus décevants pour les forces de la contestation. La circonscription était présentée comme la plus favorable à ces mouvements mais ils n’y auraient obtenu qu’un siège, probablement en raison de leurs divisions.

Toute la question est désormais de savoir si ces forces vont s’unir au sein d’un même bloc, qui pourrait avoir une certaine influence. Elles pourraient également choisir de s’allier, au moins de façon circonstancielle, avec les figures indépendantes ayant été réélues et les Kataëb, ce qui leur permettrait d’avoir un bloc important entre 15 et 20 députés.

Liban : Les élections législatives consacrent les Forces libanaises 5

La scène sunnite

La quatrième dynamique voit le morcellement de la scène sunnite après le retrait de l’ex-Premier ministre Saad Hariri. L’ancien Premier ministre Fouad Siniora a manqué son pari tandis que l’actuel chef du gouvernement Nagib Mikati enregistre de très mauvais score à Tripoli. 

Le vide créé par l’absence du parti bleu semble avoir profité aux sunnites proches du Hezbollah d’une part, et aux forces de la contestation d’autre part. Le leader du Courant du Futur jouait le rôle d’amortisseur au sein de l’ancien Parlement dans la confrontation qui oppose le Hezbollah à ses adversaires. En son absence, elle devrait être beaucoup plus forte mais le leadership sunnite risque d’y jouer un rôle assez secondaire par rapport aux FL.

Liban : Les élections législatives consacrent les Forces libanaises 2

La taux de participation

Dernier enseignement de ce scrutin : la baisse du taux de participation par rapport à 2018, passant de 48,68 % à 41 % selon les chiffres fournis par le ministère de l’Intérieur, dimanche 15 mai au soir. 

Compte tenu de la crise qui frappe le Liban depuis 2019, du soulèvement du 17 octobre et de la double explosion au port de Beyrouth, le taux de participation apparaît non seulement faible mais aussi décevant.

Liban : Les élections législatives consacrent les Forces libanaises 4

Les vainqueurs des Forces libanaises

Selon la machine électorale des Forces libanaises, voici les candidats du parti dont la victoire est déjà confirmée :

Ghassan Hasbani – Grec-orthodoxe – Beyrouth I – Nous sommes pour Beyrouth soutenue par les Forces libanaises

Ziad Hawat – Maronite – Mont-Liban I – Avec vous nous pouvons jusqu’à la fin soutenue par les Forces libanaises

Chaouki Daccache – Maronite – Mont-Liban I – Avec vous nous pouvons jusqu’à la fin soutenue par les Forces libanaises

Melhem Riachi – grec-catholique – Mont-Liban II – Metn la liberté soutenue par les Forces libanaises

Pierre Bou Assi – Maronite – Mont-Liban III – Baabda la souveraineté et la décision soutenue par le PSP et les Forces libanaises

Georges Adwan – Maronite – Mont-Liban IV – Partenariat et volonté soutenue par le PSP et les Forces libanaise

Nazih Matta – Grec-orthodoxe – Mont-Liban IV – Partenariat et volonté soutenue par le PSP et les Forces libanaises

Elias Khoury – Maronite – Liban-Nord II – Le sauvetage d’une nation soutenue par Achraf Rifi et les Forces libanaises

Sethrida Geagea – Maronite – Liban-Nord III – Le pouls de la république forte soutenue par les Forces libanaises

Ghada Ayoub – Grec-catholique – Sud I – Notre unité à Saida et Jezzine soutenue par les Forces libanaises

Elias Stéphan – Grec-orthodoxe – Békaa I – Zahlé la souveraineté soutenue par les Forces libanaises

Georges Okaïs – Grec-catholique- Békaa I – Zahlé la souveraineté soutenue par les Forces libanaises

Antoine Habchi – Maronite – Békaa III – La construction de l’État soutenue par les Forces libanaises

Source : L’Orient-Le Jour

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *