Maghreb : L’impact des événements climatiques rapides de 8200 et 7600-7300 ans est reconnu pour la première fois 2
#Climat #France #Histoire #Maghreb #Maroc #Recherche #Sciences #Afrique
Denys Bédarride
mardi 17 mai 2022 Dernière mise à jour le Mardi 17 Mai 2022 à 15:16

Une équipe franco-marocaine, menée par des chercheurs et chercheuses de l’Université Paul Valéry–Montpellier 3 et du CNRS vient de mettre en évidence l’impact des changements climatiques rapides du début de l’Holocène au Maghreb. L’étude qui vient de paraître le 11 mai dans la revue Scientific Reports montre, pour la première fois au Maghreb, que les évènements climatiques rapides de 8200 et 7600-7300 ans ont affecté le fonctionnement des rivières de l’Afrique du Nord.

La transition de l’Holocène ancien-moyen est une période de profonds changements dans les mécanismes climatiques en Europe et en Afrique du Nord, notamment marquée par la fonte des calottes glaciaires qui a entrainé une réorganisation des circulations océanique et atmosphérique en Atlantique Nord. Leur impact sur le fonctionnement des rivières méditerranéennes et l’occupation humaine des plaines alluviales reste méconnu, car il existe peu d’enregistrements documentant les réponses à l’événement de 8.200 ans qui représente la principale dégradation climatique de l’Holocène.

Maghreb : L’impact des événements climatiques rapides de 8200 et 7600-7300 ans est reconnu pour la première fois 3

L’étude qui vient de paraître présente un enregistrement fluvial du Maroc oriental qui documente les variations hydrologiques détaillées de 8200 à 7300 ans et leur forçage climatique. Une évolution hydrogéomorphologique majeure de la rivière Charef s’est produite à cette période, marquée par deux étapes majeures d’incision fluviale, concomitantes de conditions environnementales arides vers 8200 et 7600 cal. BP.

Ce nouvel enregistrement apporte un éclairage sur la réponse fluviale à l’événement de 8200 ans en Afrique du Nord et explique pourquoi les archives sédimentaires sont particulièrement lacunaires pour cette période. Il apporte également un nouvel éclairage sur la perturbation hydrologique lors de la transition de l’Holocène ancien-moyen, qui a été provoquée par la fin de la déglaciation combinée aux changements d’insolation. De plus, la variabilité solaire centennale pourrait avoir rythmé l’activité fluviale dans les régions arides d’Afrique du Nord.

Maghreb : L’impact des événements climatiques rapides de 8200 et 7600-7300 ans est reconnu pour la première fois 4

La recherche a été réalisée par une équipe de chercheuses et chercheurs rattachés à plusieurs laboratoires et institutions, en particulier :

1) En France : les laboratoires « Archéologie des sociétés méditerranéennes » (UMR 5140 – Université Paul Valéry Montpellier 3, CNRS), « Environnement Ville et Sociétés » (UMR 5600 – Universités de Lyon, CNRS, ENS), Laboratoire de Géographie Physique (UMR 8591- Universités de Paris I et UPEC, CNRS), Trajectoires (UMR 8215 – Université Paris 1, CNRS, Institut méditerranéen de  biodiversité et d’écologie marine et continentale (IMBE, Aix-Marseille Université, CNRS, IRD)

2) Au Maroc : les Universités Mohammed V de Rabat et Mohammed 1er d’Oujda.

Ces travaux de recherche s’inscrivent dans le projet PALEOMAR soutenu par le LabEx ARCHIMEDE (ANR-11-LABX-0032-01) qui a également financé le contrat doctoral de Bruno Depreux et dans le projet coopératif PALEOMEX-Mistral soutenu par le CNRS (INSU-INEE).

Maghreb : L’impact des événements climatiques rapides de 8200 et 7600-7300 ans est reconnu pour la première fois 1

Références de l’article scientifique

First fluvial archive of the 8.2 and 7.6-7.3 ka events in North Africa (Charef River, High Plateaus, NE Morocco). 

Bruno Depreux, Jean-François Berger, David Lefèvre, Quentin Wackenheim, Valérie Andrieu-Ponel,  Sylvia Vinai, Jean-Philippe Degeai, Jean-Philippe Degeai, Abderrahmane El Harradji, Larbi Boudad,  Séverine Sanz-Laliberté, Kristell Michel et Nicole Limondin-Lozouet,

– Scientific Reports 12(1):7710 may 2022

– DOI : doi.org/10.1038/s41598-021-94695-3

Maghreb : L’impact des événements climatiques rapides de 8200 et 7600-7300 ans est reconnu pour la première fois

Contacts scientifiques

Bruno DEPREUX

UMR 5140 Archéologie des sociétés méditerranéennes et LabEx ARCHIMEDE

Université Paul Valéry Montpellier 3

Campus Saint Charles, F 34199 Montpellier Cedex 5

bruno.depreux@gmail.com

David LEFÈVRE

UMR 5140 Archéologie des sociétés méditerranéennes et LabEx ARCHIMEDE

Université Paul Valéry Montpellier 3

Campus Saint Charles, F 34199 Montpellier Cedex 5

david.lefevre@cnrs.fr , david.lefevre@univ-montp3.fr

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *