Maroc/Egypte : L’Union européenne va soutenir les investissements dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique sous la forme de prêts aux entreprises locales
#Commerce #Cooperation #Economie #Energie #Infrastructures #Sante #ArabieSaoudite #EGYPTE
Agence Ecofin
samedi 2 juillet 2022 Dernière mise à jour le Samedi 2 Juillet 2022 à 07:30

Le 20 juin, le prince héritier saoudien, Mohamed Ben Salmane, a atterri en Egypte, dans le cadre d’une tournée qui l'a conduit aussi en Jordanie et en Turquie. Au Caire, le dirigeant a évoqué avec le maréchal Abdel Fattah al-Sissi des « questions politiques régionales et internationales ».  

L’Egypte et l’Arabie saoudite viennent de signer 14 accords de coopération d’un montant de 7,7 milliards $. C’est ce qu’a annoncé le ministre saoudien du Commerce, Majid al-Qasabi, cité par plusieurs sources médiatiques.

Les accords s’inscrivent dans le cadre de la visite en Egypte du prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane, et couvrent divers secteurs notamment le climat, l’énergie, le commerce et les infrastructures. Un accord de 1,5 milliard $ a ainsi été signé entre la société saoudienne ACWA Power et l’Egyptian Electricity Holding Company pour la construction d’une centrale éolienne, alors qu’une « cité pharmaceutique » devrait être construite par la société égyptienne Pharco Pharmaceuticals en Arabie saoudite pour un montant de 150 millions $.

Arabie-Saoudite : Le projet de ville éco-responsable du Prince Mohammed Ben Salmane confie le déploiement de ses solutions durables à Dalkia, filiale du groupe EDF

Alors que l’Egypte fait face aux conséquences de la guerre en Ukraine, les nouveaux investissements devraient contribuer à redonner un nouvel élan à l’économie du pays des pharaons qui a longtemps vécu au rythme des réformes pilotées par le FMI. Ils viennent également confirmer la bonne relation entre les deux pays, l’Arabie saoudite ayant déjà accordé plusieurs milliards de dollars de financement à son partenaire nord-africain.

A quelques jours de la tournée du président américain, Joe Biden, au Moyen-Orient, de nombreux observateurs estiment que Mohammed Ben Salmane cherche à accorder ses violons avec les autres dirigeants arabes, notamment le dirigeant égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, sur les questions qui seront mises sur la table avec l’actuel locataire de la Maison blanche. 

Les conséquences de la crise ukrainienne qui perturbe les approvisionnements mondiaux en pétrole devraient entre autres être abordées.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.