La Tunisie a l’obligation de mettre en place des mesures économiques d’urgence pour surmonter la crise et regagner la confiance des bailleurs de fonds
#Agriculture #AnalyseEconomique #Commerce #Economie #Exportation #Importation #TUNISIE
Denys Bédarride
mercredi 29 juin 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 29 Juin 2022 à 07:30

Le déficit commercial se creuse de 67% entre les cinq premiers mois de 2021 et ceux de 2022 et la balance commerciale alimentaire est en forte dégradation au cours des cinq premiers mois de l’année. 

Dans un contexte de hausse des échanges commerciaux, le déficit commercial sur les cinq premiers mois de l’année 2022 s’est creusé et a atteint 9,9 Md TND, contre 5,9 Md TND à la même période un an auparavant, selon les dernières données de l’INS. Les exportations à fin mai 2022 ont enregistré une hausse de 25,1% pour s’établir à 23,3 Md TND, contre une hausse de 16,8% entre les cinq premiers mois de 2020 et de 2021. 

Les importations ont quant à elles augmenté de 35,3% sur cette même période et atteignent 33,2 Md TND, contre une hausse de 16,8% entre les cinq premiers mois de 2020 et de 2021. Le taux de couverture est passé, dans le même temps, de 75,8% à 71%.

L’Egypte négocie des contrats de couverture pour se protéger contre la hausse des prix mondiaux du blé

La balance commerciale alimentaire en forte dégradation au cours des cinq premiers mois de 2022 

D’après l’Observatoire National de l’Agriculture (ONAGRI), le déficit de la balance commerciale alimentaire est passé de 688,3 M TND (soit 209,8 M EUR) à la fin du mois de mai 2021 à 1 368,4 M TND (soit 417,2 M EUR) à la fin du mois de mai 2022, soit une hausse de 98,8%. En valeur, les importations ont enregistré une hausse plus importante (+44,7%) que celle des exportations (+27%). 

Le creusement du déficit observé est principalement le résultat de l’accroissement des importations céréalières (+41,8%), de sucre (+233,7%) et d’huiles végétales (+78,9%) et de la diminution des exportations d’agrumes (-15,4%). Ceci étant, au cours de la période susmentionnée, les exportations d’huile d’olive (+34,3%) et de tomates (+24,5%) ont augmenté et les prix à l’exportation de l’huile d’olive et des agrumes ont connu des augmentations respectives de 29,8% et 12,2%. 

A contrario, au cours de la même période, ceux des tomates et des produits de la pêche ont respectivement reculé de 5,7% et de 0,6%. Par ailleurs, sous l’effet du conflit russo-ukrainien, les prix à l’importation des produits céréaliers ont connu une hausse de 91,6% pour le blé dur, 55,7% pour le blé tendre, 56,4% pour l’orge et de 38% pour le maïs entre mai 2021 et 2022. Le taux de couverture alimentaire a été ramené, dans le même temps, de 75,2% à 65,9%.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.