Iran : Forte progression des échanges commerciaux soit une progression de 38%. Quels sont ses principaux partenaires ?
#Actualite #Decideurs #Defense #Politique #Russie #Securite #IRAN #SYRIE #TURQUIE
Denys Bédarride
mercredi 20 juillet 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 20 Juillet 2022 à 10:00

Le président de la République de Türkiye, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré depuis Téhéran : "Nous sommes déterminés à éradiquer de la Syrie tous les foyers du mal qui menacent la sécurité nationale de la Türkiye".

Recep Tayyip Erdogan s’exprimait, ce 19 juillet, en prélude à la réunion trilatérale avec ses homologues russe, Vladimir Poutine et iranien Ebrahim Raïssi, tenue à Téhéran, la capitale iranienne.

Les dirigeants réunis pour le 7e sommet au format Astana ont discuté des récents développements en Syrie, de la lutte contre les groupes terroristes, en particulier les YPG/PKK et Daech, – qui constituent une menace pour la sécurité régionale -, de la situation humanitaire et du retour volontaire des Syriens dans leur pays.

Recep Tayyip Erdogan a indiqué que l’organisation terroriste PYD/PKK tente de diviser la Syrie avec un soutien extérieur.

“Il faut bien comprendre qu’il n’y a pas de place pour le terrorisme séparatiste et ses extensions, dans l’avenir de notre région”, a-t-il dit.

Pour tout comprendre de l’assaut diplomatique de la Turquie sur l’Afrique et la Méditerranée en 10 accords 1

Il a également fait observer que les régions syriennes de Tal Rifaat et Manbij sont devenues “un foyer du terrorisme”, ajoutant que “le moment est venu de libérer ces villes des organisations terroristes qui y cherchent un refuge”.

Décrivant les pourparlers d’Astana sur la Syrie comme une “étape permettant de prendre des mesures efficaces et concrètes”, Erdogan a déclaré que la Turquie attend le soutien de la Russie et de l’Iran dans la lutte contre le terrorisme en Syrie.

Le retour volontaire, de manière sûre et digne des Syriens dans leur pays, est un point important de l’ordre du jour du processus d’Astana, a fait savoir le président turc. Il a souligné l’impératif pour le Comité constitutionnel syrien d’obtenir des “résultats rapides et concrets”, arguant que son échec est considéré comme étant celui du processus d’Astana.

Le processus d’Astana a été lancé en 2017 pour rétablir la paix en Syrie, ravagée par une guerre civile depuis début 2011, lorsque le régime de Bachar al-Assad a réprimé dans le sang les manifestations pro-démocratie.

Éradiquer tous les groupes terroristes en Syrie

Vladimir Poutine a lui aussi souligné l’importance d’éradiquer tous les groupes terroristes, en particulier Daech, de l’ensemble du territoire syrien.

Le président de la Fédération de Russie a souligné que les efforts conjugués de la Russie, de la Türkiye et de l’Iran pour résoudre la crise en Syrie sont “généralement efficaces”.

Vladimir Poutine a déclaré que l’adoption de “mesures concrètes” pour promouvoir un dialogue inclusif entre les Syriens, est la tâche des trois pays dans un avenir proche.

La Turquie confirme sa volonté

“La Russie est fermement engagée en faveur de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de la Syrie”, a-t-il poursuivi.

Il a également proposé de tenir le prochain sommet d’Astana sur la Syrie en Russie, invitant par la même occasion les dirigeants iranien et turc à y prendre part.

“Grâce à l’aide et au soutien de nos pays, le niveau de violence en Syrie a sensiblement baissé, l’économie ainsi que la sphère sociale sont progressivement restaurées”, a-t-il conclu.

Source : Agence Anadolu

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.