#Africalink #Afrique #Business #Decideurs #Diplomatie #Economie #EmergingValley #Emploi #Entreprises #Europe #Financement #Investissement #Liban #Marseille #Startup #Tourisme #EchangesMediterraneens #France
Thomas Dupleix
vendredi 29 juillet 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 29 Juillet 2022 à 17:30

Située au bord de la Méditerranée, Marseille noue des relations historiques et privilégiées avec les pays des deux rives. Comment Marseille compte-t-elle encourager l’investissement sur ces marchés mais aussi attirer les investisseurs étrangers vers la cité phocéenne ? Entretien avec Laurent Lhardit, Adjoint au Maire de Marseille chargé de l’Economie, de l’Emploi et du Tourisme durable.

Avec ses 2600 ans d’existence, la doyenne des villes françaises accueille chaque année en moyenne près de 6 millions de touristes. Sa position de port lui confère en outre une expérience de ville ouverte sur la Méditerranée et le monde.

Méditerranée - France : Comment Marseille, deuxième ville française, renforce-t-elle ses échanges avec les pays méditerranéens ?  5

Preuve en est, parmi tant d’autres, la signature le 8 juin dernier d’un accord de partenariat entre le grand port maritime de Marseille (France) et le port de Beyrouth (Liban). Un accord permettant au port de Marseille de fournir son expertise sur les questions de gouvernance portuaire et d’organisation interne. Mais aussi, plus largement, de développer le commerce maritime en Méditerranée. 

Business avec les pays arabes

Incarnation de cette ambition méditerranéenne de la cité phocéenne, le président de la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille-Provence (CCI AMP) Jean-Luc Chauvin a été récemment désigné par la CCI Franco-Arabe pour représenter l’organisation consulaire au sein de cette association créée en 1970 pour développer le business entre la France et les pays arabes

« J’aurai à cœur de représenter les intérêts des entreprises françaises et de poursuivre et accélérer les échanges avec les pays membres », avait alors assuré Jean-Luc Chauvin. Une reconnaissance de son expertise sur les questions économiques internationales et du positionnement de ce territoire du sud de la France comme hub euro-méditerranéen Afrique. 

Méditerranée - France : Comment Marseille, deuxième ville française, renforce-t-elle ses échanges avec les pays méditerranéens ?  6

Exporter vers l’Afrique 

« Historiquement, nous sommes une plateforme de communication avec l’Afrique », explique, de son côté, Laurent Lhardit, Adjoint au Maire de Marseille chargé de l’Économie, de l’Emploi et du Tourisme durable. Ainsi, la Ville entend amplifier l’embellie économique locale en aidant particulièrement les entreprises qui exportent leur savoir-faire sur le continent. 

« Les porteurs de projets que nous avons rencontrés nous ont beaucoup parlé de l’explosion du marché africain, se souvient l’élu à la Ville de Marseille, et de la possibilité de développer des marchés à l’exportation pour les entreprises marseillaises et européennes. »

Méditerranée - France : Comment Marseille, deuxième ville française, renforce-t-elle ses échanges avec les pays méditerranéens ?  2

Dès lors, Marseille se présenterait alors comme une sorte de base arrière qui permettrait à ces entreprises d’exporter vers l’Afrique. L’objectif étant, à l’arrivée, d’aider ces entreprises à conquérir de nouveaux marchés en Europe, en Méditerranée et dans le monde entier.

« On veut aussi être une base avancée pour ces entreprises africaines qui sont en train d’exploser sur leur propre territoire et qui commence à chercher un point d’ancrage sur le territoire européen, assure Laurent Lhardit, pour envisager d’exporter leur savoir-faire, leurs produits, leurs services, vers les pays européens ou vers les marchés mondiaux. »

Méditerranée: Le Port de Sète-Frontignan fait du transport ferroviaire une de ses priorités et ambitionne de faire passer sa part modale ferroviaire à plus de 25% en 2025

Peser sur la diplomatie en Méditerranée

« Je pense que le maire de Marseille a bien ravivé cette fonction diplomatique de ce point de vue-là, estime Laurent Lhardit. Il l’a encore fait récemment en rassemblant 25 maires autour de la création d’une zone à faible émission par rapport aux navires en Méditerranée. » 

A ce propos, le maire Benoît Payan a même lancé une pétition visant à mieux contrôler les navires de croisières. Le but : forcer la France à accélérer la mise en place d’une zone à émissions réduites en Méditerranée.

Méditerranée - France : Comment Marseille, deuxième ville française, renforce-t-elle ses échanges avec les pays méditerranéens ?  3

Tenir cette position diplomatique, c’est en fait tout l’enjeu auquel doit répondre la Ville pour perpétuer ce rayonnement à l’échelle de la Méditerranée et peut-être même à l’international.

« Dans l’histoire, les villes sont les premières places diplomatiques avant les Etats, rappelle l’adjoint au Maire en charge de l’Economie. C’est ça qu’on est en train de renouveler sur Marseille en discutant avec des partenaires avec lesquels on s’associe ou que l’on subventionne comme Emerging Valley ou Africalink qui travaillent très bien. »

Africalink, trait d’union entre les deux rives

Initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille, soutenue par la Métropole Aix-Marseille-Provence, Africalink compte de nombreux partenaires institutionnels et bailleurs de fonds. A ce jour, plus de 170 entreprises en sont membres dont plus d’un tiers sont africaines. « Nous organisons 12 missions économiques en Afrique et 10 missions à Marseille par an », complète Jean-Luc Chauvin, président de la CCI AMP.

Afin de mener à bien les prochaines missions, le réseau d’entrepreneurs Africalink a d’ailleurs élu, au printemps dernier, deux nouveaux présidents : Liolos Panayotis, directeur d’un cabinet d’expertise comptable faisant lien entre les cabinets français et africains, ainsi que le Marocain Hicham El Merini, qui, lui, préside la société SM2E chargée de commercialiser des solutions dans le secteur de la Défense. « Nous connaissons des succès Nord-Sud, Sud-Nord mais également Sud-sud », se réjouit ce dernier.

Méditerranée - France : Comment Marseille, deuxième ville française, renforce-t-elle ses échanges avec les pays méditerranéens ?  1

Et pour aller plus loin dans cette réussite, Africalink ouvrira d’ici fin 2022, la Maison de l’Afrique à Marseille. Sur le volet économique, elle se prêtera à l’organisation de conférences, à la mise à disposition de bureaux, de places de coworking, etc. Et sur un plan plus institutionnel, elle accueillera notamment des consulats. « Ce sera un lieu totem, un lieu phare de la la volonté de ce territoire, et du lien que nous avons avec l’Afrique », conclue Jean-Luc Chauvin.

Africalink est présent, entre autres, en Tunisie, en Mauritanie, au Maroc, avec des projets de développement notamment en Égypte.

A propos d’Emerging Valley

Créé en 2017 sur la Métropole Aix-Marseille-Provence, EMERGING Valley est le nouveau Hub des innovations émergentes entre l’Europe et l’Afrique. Son sommet international attire chaque année, en Provence, les investisseursstart-up et écosystèmes numériques africains et émergents qui veulent renforcer leur attractivité à l’internationale, mais aussi développer leurs relations business et accélérer leur impact à l’échelle globale.

Méditerranée - France : Comment Marseille, deuxième ville française, renforce-t-elle ses échanges avec les pays méditerranéens ? 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.