Tunisie : Le déficit commercial sur les 7 premiers mois de l’année 2020 a diminué de -32,2%. Explications
#ONU #SecuriteAlimentaire #Social #TUNISIE
Denys Bédarride
dimanche 7 août 2022 Dernière mise à jour le Dimanche 7 Août 2022 à 07:00

Selon les données de l’édition 2022 du rapport « L’Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde » publié conjointement par la FAO, le FIDA, l’OMS, le PAM et l’UNICEF, 1,5 million de personnes souffrent d’insécurité alimentaire grave en Tunisie et 0,4 million de Tunisiens sont en état de sous-alimentation.

On définit l’insécurité alimentaire comme le fait pour une personne de ne pas parvenir à se nourrir convenablement, en termes de quantité et de qualité, pour raisons financières. L’état d’insécurité alimentaire est notamment considéré comme modéré en l’absence de ressources financières suffisantes pour une alimentation saine et variée. Une personne est considérée en état d’insécurité alimentaire grave si elle se retrouve fréquemment à court de nourriture et a connu la faim.

La sous-alimentation est définie comme l’insuffisance quantitative de l’apport alimentaire suffisamment prolongée pour provoquer des troubles organiques ou fonctionnels. Le rapport indique ainsi que la prévalence de la sous-alimentation en Tunisie était de l’ordre de 3,1% entre 2019 et 2021 et que la prévalence de l’insécurité alimentaire grave dans la population tunisienne a progressé de plus de 3 points de pourcentage en l’espace de 7 ans, passant de 9,1% sur la période 2014-2016 à 12,6% sur la période 2019-2021. 

Ont également progressé la prévalence du surpoids (passant de 10,9% en 2012 à 16,5% en 2020) et la prévalence de l’anémie chez les femmes en âge de procréer (passant de 30,4% en 2012 à 32,1% en 2019). Le rapport de l’ONU indique également que le coût d’une alimentation saine par personne et par jour a connu une augmentation continue en Tunisie au cours des dernières années, passant de 3,476 USD en 2017 à 3,639 USD en 2020. 

Parallèlement, la part des Tunisiens n’ayant pas les moyens de s’offrir une alimentation saine a baissé de 1,5 point de pourcentage sur la même période, étant ramenée de 21,8% en 2017 à 20,3% en 2020 avec une stabilisation à 2,4 millions de personnes à partir de 2019.  

Source : Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.