Egypte : La Banque centrale relève ses taux directeurs pour restreindre les sorties d’argent par les banques pour faire face aux tensions inflationnistes
#Actualite #Economie #Institutions #Politique #EGYPTE
Denys Bédarride
samedi 20 août 2022 Dernière mise à jour le Samedi 20 Août 2022 à 07:00

Le Gouverneur de la Banque centrale d’Egypte, Tarek Amer, a présenté sa démission le 17 août au Président de la République Abdel Fattah al-Sissi.

Tarek Amer occupait les fonctions de Gouverneur depuis le 27 novembre 2015 (mandat renouvelé une fois le 26 novembre 2019). En vertu du décret présidentiel n°64 de 2001, le Gouverneur de la Banque centrale d’Egypte est nommé par décret du Président de la République, sur proposition du Premier ministre, pour un mandat de quatre ans renouvelable.

Un remaniement ministériel a également eu lieu le 13 août. Sur les 34 membres du gouvernement, 13 nouveaux ministres ont été nommés. 

Dans la sphère économique et commerciale, les nominations suivantes sont à souligner : Ahmed Samir Saleh, président de la commission des affaires économiques à la Chambre des représentants, est nommé ministre de l’Industrie et du Commerce (remplace Nevine Gamea), Mahmoud Mostafa Esmat, ancien président de l’Egyptian Holding Company for Airport and Air Navigation (EHCAAN), est nommé ministre du Secteur public (remplace Hisham Tewfick), Général de division Mohamed Abbas Hashem, chef d’état-major de l’armée de l’air, est nommé ministre de l’Aviation civile (remplace Mohamed Enaba), Pr. Atef Nabhan Sweilan, professeur de gestion des ressources en eau à l’université allemande RWTH d’Aix-la-Chapelle, est nommé ministre de l’irrigation et des ressources en eau (remplace Mohammed Abdel- Aty). 

L’inflation continue de son côté d’augmenter 

Selon les données publiées par la Banque Centrale d’Égypte, l’inflation urbaine enregistre une hausse de 13,6 % en glissement annuel sur le mois de juillet, contre 13,1 % en juin. 

Elle atteint ainsi son niveau le plus élevé depuis mai 2019. Les prix à la consommation augmentent pour le huitième mois consécutif, en partie du fait des tensions sur les marchés mondiaux, notamment sur les matières premières et de la dévaluation de la livre égyptienne. Les prix des denrées alimentaires augmentent très lentement (0,6 % en g.a.) et moins rapidement que le mois précédent (5,3 %). 

L’inflation demeure ainsi en dehors de la fourchette supérieure de l’objectif cible de la Banque centrale fixé à 7% (±2%).

Source : Ambassade de France au Liban 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.