Algérie : Le président Abdelmadjid  Tebboune dissout l'Assemblée et convoque des élections anticipées
#Actualite #Decideurs #Institutions #ALGERIE
journaliste
vendredi 19 février 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 19 Février 2021 à 11:36

A quelques jours du deuxième anniversaire du Hirak, le président algérien a promis hier soir de libérer des dizaines de détenus d’opinion, dans un geste d’apaisement à l’adresse du mouvement de contestation populaire Hirak.

Abdelmadjid Tebboune a décidé de «dissoudre l’Assemblée populaire nationale (APN) pour appeler à des élections». Il dit souhaiter «ouvrir ses portes à la jeunesse». Les élections législatives qui étaient prévues en 2022 devraient avoir lieu d’ici la fin de l’année.

Un remaniement ministériel aura lieu dans les 48 heures. Il concernera « des secteurs qui enregistrent des déficits dans leur gestion ressentis par les citoyens et nous-mêmes».

« J’ai décidé d’accorder la grâce présidentielle à une trentaine de personnes pour lesquelles une décision de justice avait été rendue ainsi qu’à d’autres pour lesquelles aucun verdict n’a été prononcé. Entre 55 et 60 personnes rejoindront à partir de ce soir ou demain leur famille », a déclaré le président dans un discours télévisé.

Ces annonces interviennent dans un climat de tension à l’approche du deuxième anniversaire du hirak et après une longue absence due à son hospitalisation en Allemagne.

Au niveau sanitaire, le président a annoncé que l’Algérie serait en mesure de produire le vaccin russe contre le Covid-19 d’ici six mois. Les autorités veulent faire vacciner 20 millions d’Algériens, soit 70% de la population, d’ici la fin de l’année.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *