Egypte : Le ministère du Commerce a annoncé l' interdiction des expéditions de plusieurs articles agricoles de base durant les trois prochains mois
#Actualite #Agriculture #Ble #Cereales #Decideurs #Economie #Exportation #Institutions #Russie #Ukraine #EGYPTE
Agence Ecofin
vendredi 25 mars 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 25 Mars 2022 à 05:00

Avec le conflit entre la Russie et l’Ukraine, le commerce international de nombreux produits de grande consommation est perturbé. Face à cette situation qui a déjà conduit à une hausse des prix alimentaires mondiaux, certains pays prennent des mesures de protection de leurs marchés intérieurs.

En Egypte, le ministère du Commerce a annoncé le 10 mars, une interdiction des expéditions de plusieurs articles agricoles de base durant les trois prochains mois. Cette décision qui a pris effet dès le 11 mars concerne notamment les pâtes alimentaires, le blé sous forme de grain ou de farine, les lentilles, ainsi que les haricots.

Elle vise à assurer la disponibilité de ces denrées de grande consommation en consolidant les réserves stratégiques à l’heure où le marché agricole mondial est bouleversé par le conflit entre l’Ukraine et la Russie qui a poussé les cours des céréales et des huiles végétales en particulier à des niveaux records.

Le pays des pharaons est notamment affecté par la flambée des prix mondiaux du blé, céréale dont il représente le principal importateur global. Pour faire face à cette situation, le gouvernement a relevé son objectif d’achat de la céréale auprès des exploitants locaux à 5,5 millions de tonnes du 15 avril au 15 juillet prochain contre 4 millions de tonnes prévues précédemment. 

Il faut noter que cette mesure intervient dans un contexte où les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 17,6 % durant le mois de février poussant l’inflation dans le pays à son plus haut depuis juin 2019.

Avec cette prohibition commerciale, l’Egypte rejoint notamment le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Mali qui ont aussi pris ces derniers mois des dispositions pour limiter la sortie de leur territoire de plusieurs produits agricoles.

Pour rappel, l’Egypte est le premier producteur africain de blé. Il exporte chaque année, près de 900 000 tonnes de la céréale.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.