Tunisie : La Banque centrale constate un redressement de l’activité économique supérieur aux projections initiales, soit 3,1%
#Actualite #AnalyseEconomique #Banque #Economie #Finance #Institutions #TUNISIE
Denys Bédarride
samedi 9 avril 2022 Dernière mise à jour le Samedi 9 Avril 2022 à 06:00

Le Conseil d’Administration de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a tenu sa réunion périodique ce 30 mars 2022 et a passé en revue les développements économiques et financiers récents.

Sur le plan international, et après le redressement enregistré en début d’année, l’activité économique mondiale devrait se ressentir des retombées de la crise russo-ukrainienne. 

Les récentes projections macroéconomiques de la Banque Centrale Européenne ont révisé à la baisse le taux de croissance du PIB dans la Zone Euro, principal partenaire commercial de la Tunisie, de 0,5 point de pourcentage à 3,7% pour toute l’année 2022 après 5,4% en 2021.

Du côté des prix internationaux, le Conseil relève que depuis le déclenchement de la crise russo-ukrainienne, les prix des produits alimentaires de base et des matières premières se sont maintenus sur des paliers historiquement élevés, ce qui est de nature à entretenir les tensions inflationnistes et à renforcer le resserrement monétaire aussi bien dans les pays développés qu’émergents, selon le communiqué.

Sur le plan national, le Conseil constate un redressement de l’activité économique légèrement supérieur aux projections initiales, soit 3,1% (contre 2,9% attendu) pour toute l’année 2021 contre -8,7% une année auparavant. Cette évolution porte la marque de la reprise de l’activité des services marchands et de la bonne performance des secteurs manufacturier et non manufacturier.

La Banque centrale a examiné les dernières évolutions économiques et financières et a décidé de maintenir le taux directeur de la Tunisie inchangé à 6,25%.

Du côté du secteur extérieur, le Conseil note le creusement du déficit courant qui s’est élevé à -1.161 MDT au cours des deux premiers mois de 2022 contre -878 MDT une année auparavant et ce, en dépit de la bonne tenue des revenus de travail. Par ailleurs, le niveau des réserves de change s’est établi à 22.770 MDT ou 125 jours d’importations, le 28 mars 2022, contre 23.313 MDT ou 133 jours au terme de l’année 2021. 

Selon les derniers chiffres publiés par l’INS, l’inflation a poursuivi son ascension pour le quatrième mois consécutif pour atteindre 6,7% en janvier 2022 contre 6,6% en décembre 2021 et 4,9% une année auparavant, portant la marque de la légère accélération du rythme de progression de la composante sous-jacente « Inflation hors produits alimentaires frais et produits à prix administrés ». Cette dernière s’est établie à 6,2% contre 5% en janvier 2021.

Le Conseil exprime sa préoccupation quant aux risques haussiers entourant la trajectoire de l’inflation en perspective et souligne la nécessité d’entreprendre, dans les plus brefs délais, les réformes structurelles nécessaires permettant d’assainir les finances publiques et de renouer avec une croissance saine, durable et inclusive, lit-on de même source.

Source Agence Anadolu

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.