La Commission Européenne allège les contrôles sur les tomates Marocaines
#Agriculture #Commerce #Construction #Economie #Exportation #Production #TUNISIE
Agence Ecofin
vendredi 1 juillet 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 1 Juillet 2022 à 07:30

En Tunisie, la tomate est l’un des principaux piliers de la filière fruits et légumes aussi bien du côté de la production que des exportations. Dans le pays, la diversité des systèmes de production offre de nombreuses opportunités d’investissement pour le secteur privé. 

En Tunisie, le gouvernement a prêté le lundi 20 juin, une superficie domaniale de 200 hectares à l’entreprise Farhet El Hicha pour la mise en œuvre d’un projet horticole dans le gouvernorat de Gabès dans le Sud-est du pays. D’un coût total de 650 millions de dinars (211 millions $), cette initiative verra la construction d’une serre dédiée à la production de tomates.

L’installation sera chauffée par des eaux géothermales et approvisionnée pour ses besoins en irrigation par une station de dessalement d’eau de mer. Celle-ci sera dotée d’une capacité de production journalière de 10 000 mètres cubes d’eau douce pour un coût de 100 millions de dinars (33 millions de dollars).

Ce projet s’étendra sur une période de 5 ans et permettra de produire annuellement entre 35 000 et 40 000 tonnes de tomates destinées à l’exportation. Selon les autorités, cet investissement qui s’inscrit dans le cadre d’un partenariat tuniso-hollandais devrait contribuer à la création de 4 000 nouveaux emplois à terme.

Avec ce nouveau projet, la région de Gabès devrait renforcer sa place sur le segment de la tomate chauffée sous serre dont la qualité est appréciée par de nombreuses destinations comme les pays du Golfe et de l’Union européenne (UE).

La Tunisie produit environ 1,2 million de tonnes de tomates par an sur près de 20 000 hectares principalement grâce à la culture plein champ (tomate de saison et de saison tardive). L’essentiel de ce volume (plus de 85 %) est transformé par l’industrie en double concentré de tomates (DCT).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.