Turquie : Le nouveau salaire minimum sera dès janvier 2022 de 4 250 TL (Livres turques)
#AnalyseEconomique #Decideur #Economie #Gouvernement #Institution #RelanceEconomique #Salaire #Social #TURQUIE
Denys Bédarride
mardi 21 décembre 2021 Dernière mise à jour le Mardi 21 Décembre 2021 à 16:39

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a fait des déclarations, ce 16 décembre, à l’issue de la dernière réunion entre le gouvernement et les partenaires sociaux pour décider de la revalorisation du salaire minimum qui entrera en vigueur au 1er janvier 2022.

Ainsi, avec une hausse de près de 50,4%, le nouveau salaire minimum sera de 4 250 TL, contre les 2 825 TL précédents.

“En 2022, la limite inférieure du salaire minimum sera de 4 250 Livres turques”, a déclaré le Chef de l’Etat.

“Nous avons ainsi procéder à une revalorisation du salaire minimum de plus de 50%”, s’est félicité Erdogan, soulignant le niveau historique de la revalorisation.

Recep Tayyip Erdogan a expliqué que les 4 250 TL correspondent au salaire minimum pour un travailleur seul, célibataire et sans enfants.

“Le montant du nouveau salaire minimum [4250 TL] évoluera à la hausse si le travailleur est marié et en fonction du nombre d’enfants”, a-t-il donc préciser.

Cette très forte hausse du salaire le plus bas “était une obligation” face aux effets néfastes de la forte inflation qui sévit en Turquie.

“La revalorisation du salaire minimum est une démonstration de notre volonté de ne pas écraser les travailleurs sous les effets de l’inflation”, a-t-il insisté.

Mais cette hausse des salaires est accompagnée de mesures qui vont alléger les coûts sur les employeurs.

“Dès la nouvelle année, nous supprimons l’impôt sur les revenus sur le salaire minimum”, a-t-il par exemple déclaré.

Il a ajouté que le coût supplémentaire sur les épaules des employeurs sera ainsi directement réduit de 450 TL par mois.

Pour conclure, Recep Tayyip Erdogan a rappelé la détermination de l’Etat à ne pas laisser les fluctuations sur les cours des devises et l’inflation miner la stabilité et la confiance envers l’économie turque.

Source Agence Anadolu

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *