L'Égypte compte acquérir 4 millions de tonnes de blé pour sécuriser ses importations 1
#Agriculture #Alimentation #Ble #Cereales #Financement #Importation #EGYPTE
Agence Ecofin
lundi 12 avril 2021 Dernière mise à jour le Lundi 12 Avril 2021 à 17:30

La pandémie de coronavirus a accru les incertitudes sur plusieurs marchés agricoles. Dans ce contexte, de nombreux pays qui dépendent fortement des importations internationales cherchent ainsi à sécuriser leurs approvisionnements. 

En Égypte, le gouvernement compte acquérir 4 millions de tonnes de blé chez les exploitants durant la récolte 2021/2022 qui démarrera d’ici le 15 avril prochain. C’est ce qu’a annoncé Ali Moselhy, ministre de l’Approvisionnement. Il s’agit d’un volume en hausse par rapport à celui réalisé durant la campagne précédente (3,6 millions de tonnes).

Cette augmentation des achats d’une année sur l’autre intervient alors que l’exécutif cherche à consolider ses réserves stratégiques dans un contexte d’incertitudes sur le marché mondial de la céréale. Le pays dispose déjà, selon Ali Moselhy, d’un stock de blé pouvant permettre de soutenir la consommation nationale pendant 3,6 mois.   

En 2021/2022, l’Egypte devrait consommer 21,3 millions de tonnes de blé dont 13,2 millions de tonnes proviendront du marché international. Le gouvernement a débloqué, durant l’année fiscale 2020/2021, 84 milliards de livres égyptiennes (5,3 milliards $) pour financer son programme de subventions alimentaires qui concerne des denrées de base comme le blé, le sucre, l’huile de cuisine, la viande de bœuf et le riz.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *