La Tunisie a l’obligation de mettre en place des mesures économiques d’urgence pour surmonter la crise et regagner la confiance des bailleurs de fonds
#Alimentation #AnalyseEconomique #BanqueMondiale #Chomage #CriseSanitaire #Croissance #Economie #Hydrocarbures #Inflation #Investissement #TUNISIE
Denys Bédarride
dimanche 19 juin 2022 Dernière mise à jour le Dimanche 19 Juin 2022 à 07:30

La Banque Mondiale vient de publier ses dernières perspectives économiques estimée à 3% mais l’inflation poursuit sa hausse. La cheffe du gouvernement a présenté son plan de réformes basé sur sept thématiques et cinq objectifs. 

La Banque Mondiale prévoit une croissance de 3% en Tunisie en 2022

La Banque mondiale a publié cette semaine la dernière version de son rapport « Perspectives économiques mondiales ». Le document présente une situation globalement marquée par l’incertitude politique, un déficit courant et budgétaire ainsi qu’une faible perspective de réforme. 

L’institution prévoit une croissance en Tunisie à 3% de PIB en 2022 dans un contexte où le chômage reste à un haut niveau malgré une légère diminution et où la reprise post-crise sanitaire est fragilisée par la crise Ukrainienne. La Banque Mondiale met également en avant le fait que les politiques de subventions alimentaires et énergétiques contribueront à la détérioration des soldes budgétaires.

Tunisie : La Banque Franco-Tunisienne a officiellement fermé ses portes
Ashoola – Own work

L’inflation poursuit sa hausse à 7,8% en mai 2022 

L’Institut national de la statistique (INS) a publié son dernier rapport sur l’inflation le 5 juin. Alors que l’inflation ne cesse d’augmenter depuis le mois de janvier 2022, le document confirme la tendance à la hausse de l’inflation en mai, affichant un niveau de 7,8%

Cette augmentation est essentiellement tirée par le poste « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » avec une augmentation des prix de 7,3% en mai contre 5% en avril. Par ailleurs, les prix du poste « alimentation » enregistrent une des plus fortes augmentations en glissement annuel (+8,2%), en raison notamment d’une hausse des prix de l’huile (+20,1%), des œufs (+23%) et des produits dérivés de céréales (9,7%).

Avis d’expert : Faut-il craindre une pénurie alimentaire liée au coronavirus dans les pays méditerranéens ?

La cheffe du gouvernement N. Bouden présente un programme de stabilité économique et financière 

La première ministre N. Bouden accompagnée de 13 ministres ont présenté lors d’une conférence de presse ce mardi 7 juin un plan de réformes. Ce programme est présenté comme s’inscrivant dans un processus de réforme débuté en 2022 et qui a vocation à se déployer jusqu’en 2035. 

Les réformes couvrent sept thématiques visant cinq objectifs principaux : 

1) soutenir l’activité économique, 

2)) restaurer la confiance et stimuler l’investissement privé, 

3) assurer l’efficacité de l’administration et des institutions publiques au service du citoyen et de l’économie, 

4) assurer le développement social 

5) créer une économie résiliante face aux chocs. 

Le programme explicite notamment une réforme du système de subventions, accompagnée d’une campagne de sensibilisation auprès des Tunisiens : les subventions aux carburants devraient être progressivement réduites entre 2023 et 2026 afin d’atteindre les prix réels du marché et l’approvisionnement en produits pétroliers doit être libéralisé, la STIR (Société tunisienne des industries de raffinage) ne gardant qu’un rôle en matière de stockage.

Source : Ambassade de France en Tunisie

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.